L'homme n'agit-il que par interet ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1864 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’homme n’agit il que par intérêt ?

L’intérêt vient du latin interest, d’interesse, « importer », au sens de ce qui importe, ce qui convient a quelqu’un, ce qui est utile a un individu (intérêt personnel) ou a un groupe (intérêt général). Le langage familier a tendance à confondre les différents sens du mot intérêt. En effet, l’une des dernières interprétations donnée au mot est péjorative(recherche d’avantages personnels, attachement égoïste qui est propre a soi.). On dit d’une personne honnête qu’elle est « désintéressée » tandis qu’une personne « intéressée » est considérée comme fourbe et égoïste. Pourtant, il est naturel de la part de chacun d’entre nous, de poursuivre ou de préserver ses intérêts. L'intérêt est nécessaire à l'homme. Mais l'intérêt, c'est aussi la recherche dece qui peut nous profiter et ceci peut poser un problème moral. Est-ce que l'intérêt en effet peut être une valeur morale ? L'homme est un être de désirs et de passions, qui accorde sa préférence à lui-même plutôt qu'à autrui. C'est pourquoi il agit toujours de manière intéressée. Même s'il accomplit une bonne action, c'est dans l'espoir d'un certain gain. Mais, s'il est utile pour chacun de nouset pour les autres, d'agir conformément à la morale, il ne s'ensuit pas que l'on n'agisse que par intérêt. Ce que l'on juge préférable n'est pas un pur calcul égoïste. Certes on peut constater souvent que c'est l'intérêt qui motive nos actions, mais ne peut-on pas penser que les hommes agissent parfois de manière désintéressée ? Si l'acte moral est possible c'est que les hommes peuvent ne pas agirque par intérêt. Nietzsche montre ainsi que l'intérêt est toujours présent malgré tout. Est-ce dire alors qu'aucun acte moral n'est possible ?

Généralement, lorsqu’on dit d’une personne qu’elle ne recherche ou ne poursuit que son intérêt, on signifie qu’elle ne se soucie absolument pas des autres, qu’elle est prête à les utiliser comme des moyens pour parvenir aux buts qu’elle s’est fixés. Onparle alors de « conflits d’intérêts » parce que, d’une manière générale, la poursuite des intérêts particuliers produit des tensions et des oppositions. Kant fait, dans les Fondements de la métaphysique des mœurs de l’acte moral comme acte désintéressé. L’acte moral est celui qui obéit à un impératif catégorique qu’il faut distinguer de l’impératif hypothétique. Un impératif hypothétique est dela forme : « Si….alors… », par exemple, « S’il pleut, alors je dois prendre un parapluie » c’est-à-dire qu’il est soumis à une condition. Au contraire l’acte moral est un acte inconditionné qui n’est soumis à aucune condition. Or, noter que l’acte moral n’est soumis à aucune condition c’est montrer qu’il est un acte désintéressé. Je ne suis pas moral parce que je veux être bien vu ou récompensé,mais parce que je dois l’être. Dans l’acte conditionné, j’agis de la sorte parce que je veux atteindre tel ou tel but. Il s’agit d’un acte intéressé. Dès lors, même si je ne m’oppose pas directement aux autres, je les utilise comme des moyens pour parvenir à mes fins, mais alors le risque est grand que l’autre m’utilise à son tour comme un moyen. C’est pourquoi l’impératif moral dit « traitetoujours autrui comme une fin et non seulement comme un moyen ». Ainsi de telle sorte que la formule de l’impératif catégorique se présente sous la formule de « Agis uniquement d’après la maxime qui fait que tu puisses vouloir en même temps qu’elle devienne une loi universelle. » Une conduite suppose des règles pour la diriger, c’est-à-dire des impératifs de conduite. Ces impératifs sont “techniques“quand il s’agit de se donner les moyens d’atteindre une fin déterminée : si tu veux escalader telle montagne, alors il faut s’imposer des règles strictes d’alpinisme. Les impératifs sont “pragmatiques“, quand on s’efforce de trouver des moyens pour atteindre une fin indéterminée, une fin dont la représentation est subjective. Par exemple, si l’on veut atteindre le bonheur, les moyens varient selon...
tracking img