L'idiot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (543 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’argumentation L’Idiot F.M . Dostoievsky (1869)

-En France, on tranche la tête. […]
-C’est encore bon qu’on n’éprouve pas beaucoup de souffrance au moment où la tête sedétache du corps.
-Savez-vous quoi ? répliqua le prince avec ardeur, vous, vous l’avez remarqué, et tout le monde le croit comme vous, et la machine elle-même, la guillotine, est basée sur le mêmeprincipe. Quant à moi, il m’est venu alors une idée : et si cela était pire ? Vous pouvez rire, vous trouverez cela étrange, mais avec une certaine imagination une pareille idée peut vous venir àl’esprit. Songez-y : par exemple, la torture ; on y éprouve mille tourments corporels ; mais ils vous distraient de la souffrance morale ; vous ne souffrez que de vos plaies jusqu’à ce que la mort s’ensuive.Mais peut-être que le mal le plus terrible provient d’autre chose que des blessures ; c’est lorsqu’on sait avec certitude que dans une heure, puis dans dix minutes, puis dans une demi-minute, puistout de suite au même moment, l’âme devra quitter le corps et qu’on cessera d’être un homme et que c’est sans appel ; la certitude y joue le rôle principal. Lorsqu’on met la tête au-dessous du couperetet qu’on l’entend glisser au-dessus de soi, voilà, ce quart de seconde est le plus terrible de tous. Savez-vous que ce n’est pas une invention à moi, que plusieurs l’ont dit avant moi ? Et j’y crois aupoint de vous dire franchement mon opinion : tuer quelqu’un parce qu’il a tué est un châtiment qui dépasse en cruauté, et de beaucoup, le crime lui-même ! Le meurtre par verdict estincommensurablement plus horrible que le meurtre tout court. L’homme que des brigands égorgent la nuit quelque part dans la forêt ou ailleurs, espère jusqu’au dernier moment être sauvé. On connaît des exemples où lavictime espère, court et supplie alors qu’elle a déjà la gorge tranchée. Tandis qu’ici on vous enlève le dernier espoir, qui rend la mort plus douce, et cela sans appel ; c’est un verdict, et le...
tracking img