L'image de la femme chez disney

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4933 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L2 – Lettres Modernes
Fictions populaires

L’image de la femme à travers les
Princesses de Walt Disney

De l’utopie …

[pic]

Problématique: En quoi l’image utopiste de la femme « créée » par Disney reflète-t-elle un stéréotype féminin, au service de l’homme, qui se perpétue au fils des siècles?

Plan:

I. D’Adam et Ève à Aladin et Jasmine: le reflet d’un perpétuel stéréotypeféminin.
1. Les qualités de l’archétype féminin.
2. Des vices indispensables.

II. Le besoin de personnages masculins.
1. Les fidèles compagnons ou l’image du grand frère.
2. Le prince ou l’image du mari.

III. Des critiques féministes
1. Disney ou le témoin d’une représentation de la femme à travers les générations.
2. Un stéréotype qui se perpétue.I. D’Adam et Eve à Aladin et Jasmine : le reflet d’un perpétuel stéréotype féminin :

1° Les qualités d’un archétype féminin :
° Beauté : Toutes les héroïnes de Disney ont les mêmes qualités. Penchons nous tout d’abord sur la beauté de celles-ci. Les mœurs ayant changé, les physiques aussi ou du moins les vêtements qui dévoilent celui-ci. En effet, chez Blanche-Neige, les formessont plus cachées par pudeur, la robe descend jusqu’aux pieds, les épaules sont cachées et le décolleté ne laisse pas apparaître les formes de la poitrine, mais l’idée d’un stéréotype du physique reste le même (voir feuille annexe). Prenons donc l’exemple type de Jasmine qui s’applique à toutes les princesses de Disney sans exception, selon les époques :

.

°Chevelure à reflets et accessoiresCapillaires.
°Visage très fin et peu de
maquillage.
° Mains fines et maniérées
°Vêtements laissant entrevoirent
ou non les formes avantageuses
du corps
°Taille très fine.

Disney applique donc ce stéréotype de la femme parfaite à toutes ses héroïnes. Les époques changent mais on peut tout de même voir l’archétype de la femme à la plastique parfaite. Pourquoi montrer cela aux enfants etessentiellement aux petites filles ? Voudrait-on montrer aux enfants une certaine idéalisation de la beauté ? A ce moment là, Disney ne nous fait-il pas rentrer depuis des années dans un univers semblable à celui des magasines féminins du XXIème siècle visant à rendre toutes les femmes parfaites quitte à complexer ? Ainsi, la couleur des cheveux, des yeux ou des vêtements changent mais l’idée restela même. De plus, nous pouvons remarquer sur ce dessin la pose que prend le personnage. En effet, même si le physique des princesses de Disney est clairement à leur avantage, leur beauté se remarque également dans leur côté maniéré exagérant à outrance les gestes et mouvements féminins. Ces princesses rentrent donc dans les critères de leurs époques et deviennent de plus en plus érotisées.

°Psychologique : Comment parler du caractère d’une princesse de Disney sans tomber dans le cliché ? En effet, ce n’est pas l’intelligence qui marque vraiment ces personnages. Celles-ci sont même plutôt artificielles et n’ont souvent que pour seul but de trouver l’amour. Aucune de ces héroïnes ne se démarque réellement par une intelligence telle qu’elle lui permettra de sauver son prince, trouverl’amour ou arriver au bout de son aventure. On peut tout de même remarquer la légère différence pour le personnage de Belle. Celle-ci est la seule que l’on voit avec un livre à la même et qui est passionné de littérature. Mais est-ce vraiment un avantage pour elle. En effet, le personnage ne met à aucun moment sont intelligence au service de sa propre vie. C’est comme si cette qualité n’en était qu’unesimple et vulgaire au même titre que la couture ou la cuisine. De plus, elles sont souvent cantonnées au rôle de « femme au foyer ». Prenons de ce fait l’exemple de Cendrillon ou de Blanche-Neige qui font constamment le ménage et la vaisselle (voyons aussi l’exemple d’Aurore qui se fait piquer alors qu’elle est en train de coudre – activité typiquement féminine). Toutes ces héroïnes ont donc...
tracking img