L'imigration clandestine au maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1085 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Définition de l’immigration :
       L' immigration désigne l'entrée, dans un pays, de personnes étrangères qui y viennent pour y séjourner et y travailler. Le mot immigration vient du latin (immigrare )qui signifie « pénétrer dans ». L'immigration est unemigration vue du côté du pays de destination. Elle correspond, vue du côté du pays de départ, à l' émigration.
Les raisons de l'immigration :Pour le migrant, l'immigration peut avoir une ou plusieurs raisons :
* professionnelle (mission de longue durée à l'étranger) et études ;
* politique (réfugié politique fuyant les persécutions) ;
* sécuritaire, notamment en cas de guerre dans le pays d'origine ;
* économique (habitant de pays pauvres cherchant un meilleur niveau de vie dans les pays riches, éventuellementtemporairement) ;
* personnelle (volonté de s'installer dans un pays par goût, par exemple si l'on se reconnaît dans ses valeurs) ;
* familiale (rejoindre le conjoint, l'enfant déjà installé).
* fiscale (l'installation dans un pays offrant un niveau d'imposition moins élevé)
         Pour les États, l'immigration peut permettre de faire face à un déficit des naissances ou encore assurer unequantité ou qualité de main-d'œuvre suffisante. Toutefois, l’ immigration légale va au-delà des souhaits des pays d’arrivée et de leur capacité d’accueil.
        Aujourd'hui, les flux de migrations sont orientés aussi bien des pays en développement vers les pays développés que d'un pays développé vers un autre [1 ]. Les plus forts taux de population immigrée se retrouvent dans les pays du GolfePersique : 90 % aux Émirats arabes unis, -50  % en Suisse, 150 % au Koweït.
        Un migrant peut ne pas être en règle au regard de la législation sur l'immigration en vigueur dans le pays de destination.
L'immigration clandestine :
      L'immigration clandestine concerne les habitants de pays pauvres cherchant un meilleur niveau de vie dans les pays plus riches et grand delta dedémographie, ou des immigrants politiques non reconnus.
      L'immigration clandestine se fait donc illégalement : les clandestins prennent fréquemment des risques important pouvant mettre leur propre vie en péril afin de rejoindre des pays présentant des conditions de vie qu'ils espèrent meilleures. Ils n'hésitent donc pas à tout abandonner pour tenter l'aventure souvent « aidés » dans cette entreprise pardes passeurs peu honnête leur faisant payer un prix exorbitant pour leur fournir les moyens de franchir les obstacles naturels (mers, montagne, fleuve, etc.) ou humains (poste frontière) dans des conditions de sécurité extrêmement précaires.
Les voies de l'immigration clandestine :
*    Vers l'Espagne, les passages se font par le détroit de Gibraltar depuis les côtes marocaines entre Laracheet Hoceima et les côtes algeriennes, à Oran. Pour les îles Canaries les bateaux partent depuis les côtes du Sahara occidental, entre Tarfaya et Dakhla, de la Mauritanie, à Nouadhibou, du Senegal, de la Gambie et de la Guinée Conakry. Ceuta et Melilla, deux villes espagnoles au Maroc, sont deux autres point d'entrées pour l'Europe, même si leurs frontières sont fermées avec des doubles grillagesde six mètres de hauteur.
*     Les routes pour l'Italie partent de la Tunisie et surtout de la Libye, entre Zuwarah et Misratah, se dirigeant vers l'île de Lampedusa et la Sicile. Dernièrement les migrants commencent à partir aussi depuis Annaba, en Algerie, vers l'île de Sardaigne.
Les victimes de l'immigration clandestine :
        Selon la revue de presse de Fortress Europe 8.966 immigréssont morts aux frontières de l'Europe depuis 1988, dont 3.079 sont disparus en mer. En mer Méditerranée, ont perdu la vie 6.495 migrants. Dans le Canal de Sicile 2.023 personnes sont mortes, entre la Libye, l'Égypte, la Tunisie, Malte et l'Italie, dont 1.209 disparus, et 35 autres ont perdu la vie le long des nouvelles routes entre l'Algerie et l'île de Sardaigne; 3.086 personnes sont mortes...
tracking img