L'oeuvre de manet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5659 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
EDOUARD MANET

Il naît en 1815, et meurt en 1879. Il viens d'une famille de riche bourgeoisie parisienne, a mère est fille de diplomate. C'est à la fin de ses études secondaires en 1848 qu'il annonce qu'il veut devenir peintre. Manet décide de se présenter à l'école navale et échoue. Il par alors au Brésil, reviens et retente l'école navale. Son père capitule et accepte la formation désirée parson fils. Manet entre dans l'atelier de Thomas Couture. Manet restera 6 ans dans cet atelier (jusqu'à 24 ans). Manet va énormément copier au Louvre pour s'échapper de l'enseignement de son maître. Il copiait principalement les peintres hollandais, espagnols dont Velasquez. En 1853, Manet va se rendre en Hollande, l'un des voyages les plus importants. Il se rend ensuite en Allemagne, puis enItalie. Il ne tente pas le concours de Rome, mais va s'instruire de son propre chef. A son retour il va prendre un atelier et un faire une sorte de petit salon mondain où l'on parle de Beaux arts, etc. mais aussi de politique.
Au salon de 1847 : Le Buveur d'Absinthe. Personnage non honorable par son activité. Manière de revenir sur la hiérarchie des genres, les règles académiques du portrait. Oeuvrerefusée au salon alors que Couture faisait partie du Jury.
Cette image va rendre populaire un type qu'il copie de l'Espagne, empreinte la conception du buveur d'absinthe de philosophes, en fait gens de la rue auquel Velasquez donnait le nom de philosophes. Ironie.
Velasquez : Esope – 1640. Contraste entre le titre et le personnage présenté. Aussi contrastes violents sur la palette.

Manetvoulait que l'on identifie ses oeuvre en s'appuyant sur la vie, le quotidien, ce que l'on voit. Nous avions en générale des reprises d'oeuvres du XVIIe siècle.
Murillo Bartolome Esteban - Le Jeune Mendiant. Montrer que les enfants étaient des outils particuliers pour s'exprimer sur la toile. Magnifier la vie rurale.
Le Gamin au Chien : 1860 > reprise d'Esteban Murillo.
Le Gamin aux cerises :1860. L'on insiste sur le grotesque du personnage. Pauvreté du costume. Jeu sur cette histoire de l'art et parodie. Manet va s'attirer les foudres de la critique. Manet ne va pas hésiter a ne pas respecter les règles académiques. Le gamin aux cerise était en fait Alexandre, un aide d'atelier. Peu de temps après il se pend dans l'atelier. Poème de Baudelaire en hommage à ce gamin aux cerises. Toiledevient sinistre.

La Pêche, 1862-63.
Mélanges de motifs empruntés à des toiles célèbres : Carrache. Personnages en costume du XVIIe siècle au premier plan. Cathédrale de … à l'arrière. Aucune cohérence au dates des toiles auxquelles il emprunte des morceaux. Renvoi à Rubens (Rubens et sa maitresse, ici Manet et sa compagne). Perspective accentuée au premier plan, perspective écrasée àl'arrière plan. Manet se représente dans le même costume que Rubens. Collage de morceaux de l'histoire de l'art. Cependant aucune référence à l'antique. Toutes les références qu'on lui conseillait d'éviter à l'école des beaux arts.

La Nymphe Surprise : 1860.
Respecte la hiérarchie des genres pour le salon. Esperait clairement se fait un nom au Salon de 1860. Peinture au départ religieuse, etfinalement décide de se concentrer sur la fille du pharaon, et de la transformer en une nymphe surprise. Grand nu calquée sur la Suzanne au Bain de Rubens. Reprise du principe de Suzanne se cachant pour mieux se dévoiler. Cependant absence totale des vieillards de Rubens : La Nymphe Surprise. Calque de Rubens, mais il faisait poser sa compagne. La figure est un personnage réel qu'il fait poser dansson atelier. Portrait baigné de lumière, de face. Paysage à l'arrière plan qui semble plaqué. Touche très marquée dans ce paysage, pourtant une épaisseur très fine de la pâte. Manet choisissait d'avoir une matière picturale très liquide. Travail académique dans la représentation du nu, bien que pas un canon grec. Contraste entre le fond esquissé et le nu exécuté avec finesse.

Au salon de 1861...
tracking img