N'importe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1986 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les années 60 ouvrent la voie d'un renouvellement de notre connaissance de la protohistoire. De nombreuses études furent entreprises dans le sud de la France concernant des enceintes dites fortifiées. Suite a des fouilles d'urgence de départ, (1964, prospection a pied) c'est dans ce contexte que les auteurs ont entrepris à partir de 1976 des fouilles appronfondies et régulières à raison de 2 moispar an pendant une quinzaine d'années. L'inventeur du site fut l'archéologue Jacques Vallon. Suite à son décès ,cet ouvrage lui est dédié.
L'objet de l'étude menée par Albert Colomer, Jacques Coularou et Xavier Gultherz est un habitat ceinturé en pierres sèches de l'âge du bronze. Il se situe dans le sud-est de la France, au lieu dit Boussargues, commune de l'Argelliers, dans le département del'Hérault .
Il s'agit d'un groupe de maisons à absides entourées par un mur en pierres sèches, flanqué dans chaque angle de structures circulaires qui étaient couvertes de lauzes calcaires. Ces structures rondes sont au nombre de six.
Leur étude se concentre ici sur le secteur ouest du site. On a donc le rapport de fouille d'un seul secteur sur 3, ce qui leur permet de délimiter desproblématiques claires et des questions précises qu'ils élargiront en fonction des avancements des travaux sur les deux autres secteurs.
En quoi les méthodes de fouilles répondent-elles a la conception même du site et de sa morphologie?
Présentation du site. La première tache des archéologues fut de replacer l'habitat dans son environnement. Pour cela, M Ambert étudia le paysage, par lebiais d' une analyse topographique. Cette étude géomorphologique de l'environnement mit en évidence les transformations du paysage, du à l'action de l'homme, (les sols qui furent fertiles sont aujourd'hui dégradés).
Cette recherche a été complétée par l'analyse anthracologique, réalisée par I.Figuieral, déterminant les espèces végétales présentes sur le site depuis le néolithique.Cette étude montre encore une fois le fort impact de l'homme sur la nature, (buis et genévriers marqueurs anthropiques). Dans un deuxième temps, les chercheurs vont replacer le site de Boussargues dans un cadre plus large, celui de la culture de Fontbouisse, (site éponyme localisé dans l'Hérault).
X.Gutherz décrit cette culture dont les points communs sont: le modèle demaison à double abside et le style de céramique. Boussargues s'inscrit dans cette culture, de même que 32 villages à pierres sèches découverts dans le pays de Montpellier. Un inventaire des habitats et des tombes chalcolithiques dans cette région montre l'ampleur de ce complexe culturel mais aussi de ses faciès locaux. L'intervention de cette équipe pluridisciplinaire(Martine Ambert pour la géomorphologie {text:soft-page-break} du site.
Isabel Figueiral pour l'analyse anthracologique
Jean-Louis Vernet pour l'analyse de la garrigue depuis l'ère glaciaire.
Xavier Gutherz pour l'étude du contexte culturel de la culture de Fontbouisse, Gutherz X,Jallot L,Mills N,vallon J pour l' inventaire des habitats et des tombes dans l'arrière -pays montpelliérain, auchalcolithique.) permettra de confronter,d'affiner et de recouper les données, dégageant la problématique, à savoir une triple proposition.
la problématique se base en particulier sur le fait que l'on se trouve au sein d'une structure ceinturée par une muraille: toute leur démarche va se construire autour de ce fait ci. en effet, ils considèrent la fouille par rapport a cette structureparticulière. Quel est le rôle de cette muraille?
De plus, leur étude s'inscrit dans les recherches générales sur les sociétés néolithiques du sud de la France.
Ils vont donc tenter de répondre a ces trois questions:
quel est le rôle de l'enceinte -interrogation sur l'architecture,techniques de construction.
comment s'organise l'espace domestique au sein de cette structure?...
tracking img