Résumé

L’auteur se demande pourquoi les hommes acceptent la tyrannie alors qu’ils pourraient, d’après lui, refuser de s’y soumettre. Pourquoi des millions d’individus se soumettent-ils à la volonté d’une seule personne ? Pour le jeune écrivain, cette situation peut dans un premier temps s’expliquer par l’habitude, la tradition. Si tout homme vit sur le même pied d’égalité fraternelle et que chacun, à l’image des animaux, cherche à défendre sa liberté, alors celui qui se soumet perd « ses droits d’hommes », il se dénature, et il n’est plus un individu à proprement parler. Et bien que la force ou la violence puisse contraindre un homme à obéir, c’est bien souvent l’habitude qui lui fait oublier qu’il était libre. L’habitude, chez l’être humain, efface la nature : « La première raison pour laquelle les hommes servent volontiers, est parce qu’ils naissent serfs et sont nourris comme tels ». Le fils d’esclave par exemple, né et élevé dans un milieu peuplé d’individus voués à servir fidèlement leur maître, ne peut se voir que comme esclave. N’en ayant jamais fait l’expérience, il ne peut concevoir ce qu’est la liberté ; pour lui, la liberté n’est que dans la jouissance de quelques plaisirs que son maître daigne lui accorder afin qu’il ne souffre pas trop de sa condition d’esclave.

Et ce point amène...

Lire le document complet

Documents relatifs