Est Ce Parce Que Les Hommes Sont Ignorants Qu Ils Ont Des Croyances dissertations et fiches de lecture

  • Est-ce parce qu'ils sont ignorants que les hommes ont des croyances

    commune, la croyance s’oppose au savoir. Etant une certitude sans preuves, les hommes auraient donc des croyances parce qu’ils seraient ignorants. Prenons comme exemple les comètes : il y a plusieurs centaines d’années, les hommes interprétaient l’arrivée d’une comète comme signe de malheur extrême tel que la fin du monde, cette interprétation était en effet le fruit d’une ignorance, ces derniers ne savant pas ce qu’était une comète. Partant de cela, le fait que les hommes auraient des croyances seulement...

    2379  Mots | 10  Pages

  • Est-ce parce que les hommes sont ignorants qu’ils ont des croyances ?

    Est-ce parce que les hommes sont ignorants qu’ils ont des croyances ? L’ignorance est-elle la seule cause des croyances humaines ? Elle se caractérise comme l’absence de connaissance, le manque d’instruction. Il faut d’abord souligner que la croyance diffère de l’absence de savoir, elle a lieu d’être lorsqu’un homme croit avec une absence de preuves en un sujet donné. Kant définie la croyance comme un état mental qui consiste à considérer une certaine représentation comme vraie. Nous pouvons...

    509  Mots | 3  Pages

  • Est-ce que c'est parce qu'ils sont ignorants que les hommes sont croyants ?

    Est-ce que c’est parce qu’ils sont ignorants que les Hommes sont croyants ? Les Hommes ont bâti leur existence sur des croyances quelle que soit l’époque ou la société. La croyance peut être définie comme l'adhésion à une idée, par exemple : la croyance en l'existence de Dieu, au modèle marxiste, en la science, etc. Dans toutes ces illustrations, nous relevons deux traits caractéristiques de la croyance : premièrement, la vérité de son objet demeure incertaine. La croyance est donc une adhésion...

    1560  Mots | 7  Pages

  • Est-ce parce qu’ils sont ignorants que les hommes ont des croyances ?

    Philosophie : Dissertation Est-ce parce qu’ils sont ignorants que les hommes ont des croyances ? Introduction : On associe souvent la croyance à l’ignorance. La question nous invite à nous demander si c’est l’ignorance qui explique la croyance. On peut le reformuler par, « est-ce l’absence de connaissances qui explique une adhérence de l’esprit sur une absence de preuves ? ». Il faut bien comprendre que la croyance n’est pas l’absence de savoir ou de connaissance, mais l’absence de preuves sur...

    1979  Mots | 8  Pages

  • Sur le maitre ignorant

    Sur "Le maitre ignorant"[1] par  Jacques Rancière Mise en ligne le lundi 1er novembre 2004 Nous sommes réunis ici pour parler de la vertu des maîtres. J’ai écrit un ouvrage qui s’appelle Le Maître ignorant. Il me revient donc logiquement de défendre sur ce sujet la position apparemment la plus déraisonnable : la première vertu du maître est une vertu d’ignorance. Mon livre raconte l’histoire d’un professeur, Joseph Jacotot, qui fit scandale dans la Hollande et la France des années 1830 en proclamant...

    6935  Mots | 28  Pages

  • Le sceptique est-il un ignorant?

    Dissertation de Philosophie Le sceptique est-il un ignorant ? Cette question fort intéressante nous amène à étudier la philosophie sceptique. Cette philosophie naît au IVème siècle av. J.-C. en Grèce avec la figure de Pyrrhon d’Elis. Ce contemporain d’Epicure, bien qu’il n’ait rien écrit, a traversé les siècles grâce au témoignage de son élève timon de Phlionte. Inspirée de la philosophie de Socrate et de la sagesse hindoue, la philosophie de Pyrrhon repose sur le concept fondamental de suspension...

    5486  Mots | 22  Pages

  • La croyance

     La croyance est une assurance que nous savons de ce que va être la réalité et très souvent, ce que doit être la réalité. Pour un chrétien, la foi est relation à Dieu dont il reçoit la parole, c’est aussi le fait de croire en quelque chose sans avoir la preuve que c’est vrai, c’est aussi le fait de croire en une vérité. Dans la croyance même on trouve la foi car la croyance en Dieu s’appelle foi. Dieu est l'Être qui détient la suprématie sur l'Homme, il est le Créateur de l'Univers avec tout...

    752  Mots | 4  Pages

  • Sujets de dissertation philosophique • « il peut y avoir conflit entre hommes de religion à l'esprit fragile et hommes de science à l'esprit ferme, mais non point entre science et religion. leurs mondes respectifs sont

    philosophique • « Il peut y avoir conflit entre hommes de religion à l'esprit fragile et hommes de science à l'esprit ferme, mais non point entre science et religion. Leurs mondes respectifs sont distincts et leurs méthodes différentes. La science recherche, la religion • la foi religieuse exclut-elle tout recours à la raison • est-ce parce qu'ils sont ignorants que les hommes ont des croyances • la religion est-elle l'opium du peuple? • La croyance religieuse implique t'elle une démission de...

    1936  Mots | 8  Pages

  • Est-ce parce qu'ils sont ignorants que les hommes ont des croyances ?

    semble-t-il, à remettre en question le rapport entre ignorance et croyances. L’ignorance est-elle réellement la cause de la croyance ? Est-ce parce que l’homme ne sait pas qu’il doit se contenter de croire ? Or, nous pouvons constater que malgré le progrès des sciences, les certitudes subjectives restent dominantes. Malgré la séparation de l’Eglise et de l’Etat et le développement de l’athéisme chez l’homme moderne, les croyances religieuses ou autres gardent une place clé dans notre existence. Elle...

    786  Mots | 4  Pages

  • Le philosophe ignorant. voltaire

    La question de l’homme dans les genres de l’argumentation du XVI ème siècle à nos jours. Le philosophe ignorant. Petite digression. Voltaire. Voltaire : un des plus grands philosophes du mouvement des Lumières, de par sa longévité (1694-1778) et son influence, de par l’ampleur et la diversité de son œuvre (dramaturge, polémiste satirique, philosophe, historien, moraliste). François-Marie Arouet dit Voltaire dénonça sans relâche les injustices, les inégalités et l’intolérance. Voltaire...

    2672  Mots | 11  Pages

  • De la source principale des croyances chez les peuples démocratiques

    TOCQUEVILLE De la démocratie en Amérique, I, i (1835) CHAPITRE II De la source principale des croyances chez les peuples démocratiques Les croyances dogmatiques sont plus ou moins nombreuses, suivant les temps. Elles naissent de différentes manières et peuvent changer de forme et d’objet ; mais on ne saurait faire qu’il n’y ait pas de croyances dogmatiques, c’est-à-dire d’opinions que les hommes reçoivent de confiance et sans les discuter. Si chacun entreprenait lui-même de former toutes ses...

    915  Mots | 4  Pages

  • Fdfds

    TGET corrigé dissertation : Est-ce parce qu'ils sont ignorants que les Hommes ont des croyances ? Travail à faire au brouillon 1 1. Analyse du sujet Qu'est-ce qui est demandé ? Y a-t-il un lien de causalité (est-ce parce qu'ils…) entre l'ignorance et le fait d'avoir des croyances ? Notez bien le pluriel (ils, ignorants, les Hommes, des croyances). Les Hommes en général, mais aussi la multitude des Hommes. Toute la question est au pluriel, il ne s'agit pas seulement d'une question individuelle...

    805  Mots | 4  Pages

  • Ouioui

    est-ce parce qu’ils sont ignorants que les hommes ont des croyances ? Certaines questions existentielles sont inquiétantes pour l’homme car on ne leur trouve pas de réponses cohérentes, ainsi pour la tranquillité de l’homme ces questions existentielles sont mises de côtés en les reliant aux croyances et aux puissances divines. Mais l’avancée technologique nous a permis de répondre à quelques unes de ces questions, malgré certaines non résolues. Nous pouvons nous demander si ces croyances vont persister...

    671  Mots | 3  Pages

  • savoir et valeur: le Maître ignorant

    Marx (éduquer les masses ignorantes qui n'avaient pas accès au savoir) puis s'intéresse au réel et à l'éducation dans ce processus d'émancipation (comment ce sont-ils fait eux même leur éducation). Au milieu des années 1980, il s'intéresse à un autre personnage peu conventionnel : Joseph Jacotot qui au début du XIX siècle remit radicalement en cause les fondements de la pédagogie traditionnelle. Cette étude donnera lieu à une biographie philosophique : Le Maître ignorant, dans laquelle il pose le...

    10051  Mots | 41  Pages

  • Sommes-nous prisonniers de nos croyance ?

    Sommes-nous prisonniers de nos croyances ? Intro : La croyance c'est être persuadé de la vérité d'une proposition sans preuve, sans démonstration. La foi (croyance en une proposition qui n'est ni évidente ni démontrable) est un cas particulier de croyance. On peut en effet croire en une proposition dont certes on ignore la démonstration mais qui, néanmoins, est démontrable. Problématisation : Que signifie réellement croire ?La croyance est-elle synonyme de vérité ? Est-ce vraiment possible...

    540  Mots | 3  Pages

  • Raison et croyance

    La Raison et la Croyance I. Introduction à la notion Définition : À la différence de l’animal, l’homme est doué de raison. Il possède plus qu’une intelligence intuitive, il est capable d’articuler les idées entre elles sous la forme d’un discours cohérent. Raison = Faculté de l’esprit La logique établit les règles du discours cohérent, c'est-à-dire non contradictoire. Elle répertorie les différentes formes de raisonnements : raisonnements inductifs, déductifs, par l’absurde… |Déduction...

    2963  Mots | 12  Pages

  • Pourquoi vouloir à tout prix la vérité ?

    Si l'on entend parfois l'expression « Heureux les ignorants », le débat est très animé à propos de la valeur de la vérité. Même si certains considèrent que l'ignorance est source de bonheur, on la considère plus généralement comme un aveuglement. Les hommes ont donc tendance à vouloir à tout prix la vérité, comme le montre l'importance accordée à la recherche scientifique. Quelle raison justifie cette tendance des hommes à vouloir à tout prix la vérité ? Possède-t-elle une valeur intrinsèque, en...

    1648  Mots | 7  Pages

  • La Vérité

    vérité ? Si l'on entend parfois l'expression « Heureux les ignorants », le débat est très animé à propos de la valeur de la vérité. Même si certains considèrent que l'ignorance est source de bonheur, on la considère plus généralement comme un aveuglement. Les hommes ont donc tendance à vouloir à tout prix la vérité, comme le montre l'importance accordée à la recherche scientifique. Quelle raison justifie cette tendance des hommes à vouloir à tout prix la vérité ? Possède-t-elle une valeur intrinsèque...

    1657  Mots | 7  Pages

  • Est-ce parce qu'ils sont ignorants que les hommes ont des croyances ?

    cours sur la religion ! I. AUTOUR DU MOT: science, secte. - Bien distinguer science et religion même si la confusion a souvent été recherchée. - Alors que la science produit, par théorie et expérimentation, un discours humain, toujours provisoire parce qu'elle n'a pas de critère de vérité (la forme implique la cohérence, le contenu change selon la contrainte), la religion se présente comme un discours du Verbe divin, un discours définitif qui ne saurait passer: même si la formulation peut être adaptée...

    1088  Mots | 5  Pages

  • Croyance et raison

    Toute croyance est-elle contraire à la raison ? La croyance semble être subjective et incertaine. Croire n'est pas savoir. La croyance est donc sans fondement, sans justification rationnelle. Elle peut renvoyer à la crédulité, à la naïveté ou bien à l’arbitraire de la superstition ou pire encore à l’aveuglement du fanatisme. La croyance est un manque de raison soit une violence exercée sur la raison. Dans tous les cas, la croyance et la raison semble contradictoires. Cependant, les croyances...

    16086  Mots | 65  Pages

  • Leibniz

    « Les hommes supposent communément que toutes les choses naturelle agissent, comme eux-mêmes, en vue d’une fin. Mieux : il tiennent pour assuré que Dieu lui-même dirige toutes choses en vue d’une certaine fin, affirmant en effet que Dieu créa toutes ces choses en vue de l’homme, et l’homme pour qu’il honorât Dieu ». Spinoza en fait le seul préjugé sur lequel il procède à un examen rationnel pour expliquer tous les préjugés. Exposé en trois points : 1. Raison pour laquelle les hommes partagent...

    1493  Mots | 6  Pages

  • Croit-on uniquement parce qu'on ne sait pas ?

    ne croit pas uniquement parce qu’on ne sait pas mais parce qu’on se refuse catégoriquement à y croire ? Il faut dire que que la croyance en générale peut être interprétée de diverses manieres : il y a la croyance qui inclus une supposition, par exemple lorsque l’on dit « je crois que je vais avoir mon bac » on suppose que l’on va l’avoir ,on ne le sait pas . Il y a aussi la croyance qui inclus une confiance : lorsque l’on croit en l’avenir ou même en sois et enfin la croyance en une entité superieure...

    972  Mots | 4  Pages

  • Explication du mythe de la caverne de Platon

    Le mythe de la caverne. Tout au début du livre VII de la République, Platon met en scène des hommes entravés depuis leur naissance. Ces hommes ne voient de la caverne que la paroi située devant eux et sur laquelle sont projetées des ombres d'objets divers défilant sur un muret élevé derrière eux. En plus de ces objets qui défilent il y a d'autres hommes qui passent ou qui jouent. De ces passants dont ils ignorent l'existence ils ne voient que des ombres projetées sur la paroi par un feu lointain...

    954  Mots | 4  Pages

  • Spinoza, traité théologico-politique

    la vie collective au sein de la cité, l’auteur attire l’attention du lecteur sur une croyance : la superstition. Sa thèse dit que la passion est à l'origine de la superstition, mais le problème c'est que la superstition est une croyance irrationnelle, absurde et incohérente. Spinoza cherche à nous montrer la logique de la superstition mais elle en a pas, c'est le fond du problème. L’enjeu est de montrer aux hommes que l’espérance et la peur qui sont liés à la superstition sont des moyens clés pour...

    1087  Mots | 5  Pages

  • Peut-on combattre une croyance par le raisonnement ?

    Philosophie Peut-on combattre une croyance par le raisonnement ? Souvent quand on parle de croyance on se réfère à la religion, cette religion qui à notre époque est de plus en plus controversée dans notre civilisation bien qu’elle reste un ciment pour une grande partie d’entre nous. Un fondement sur lequel on s’appuie pour rester sur le droit chemin, pour s’intégrer dans une communauté, pour renforcer les liens familiaux mais aussi et surtout pour répondre à toutes les questions que...

    1894  Mots | 8  Pages

  • 12 hommes en coleres

    les individus ayant fait de graves crimes. Le cœur du film Douze hommes en colère porte sur un jeune homme accusé de parricide qui est jugé devant douze jurés. Après avoir entendu tous les éléments du procès appuyés de preuves et de témoins, les hommes jurés doivent prendre une décision à l’unanimité c’est-à-dire que l’accusé soit coupable ou non-coupable. Dès le commencement, l’auteur essaie de créer la controverse entre les hommes qui possèdent des opinions différentes. Il utilise en quelque sorte...

    783  Mots | 4  Pages

  • Commentaire philo spinoza

    Texte : Si les hommes avaient le pouvoir d’organiser les circonstances de leur vie au gré de leurs intentions, ou si le hasard leur était toujours favorable, ils ne seraient pas en proie à la superstition. Mais on les voit souvent acculés à une situation si difficile, qu’ils ne savent plus quelle résolution prendre ; en outre, comme leur désir immodéré des faveurs capricieuses du sort les ballote misérablement entre l’espoir et la crainte, ils sont en général très enclins à la crédulité...

    935  Mots | 4  Pages

  • La pjilosophie

    philosophie et le plus souvent on se contente de préjugés, de moqueries mais surtout de contradictions ? En effet, d'un côté on considère la philosophie comme une expérience personnelle de la vie qui se réfère à des principes, à des valeurs, à des croyances qui donnent un sens à ma vie. Pourtant de l'autre côté la philosophie apparaît comme quelque chose de lointain sans rapport avec le monde, avec mes problèmes. Comment résoudre cette contradiction ? Peut-être en faisant intervenir la notion d'utilité...

    2987  Mots | 12  Pages

  • Les croyances collectives sont-elles rationnelles ?

    Les croyances collectives sont-elles rationnelles ? Intro P. Sanchez définit les croyances collectives comme des énoncés ayant une dimension institutionnelle, ne se confrontant que partiellement au réel mais mobilisant des systèmes argumentatifs capables d’expliquer leur non concordance à ce réel et suscitant un sentiment de certitude subjective sur leur validité (2009) Selon F. Clément la croyance est « un état informationnel, codé dans le cerveau, sur lequel nous nous appuyons...

    2393  Mots | 10  Pages

  • La religion est elle une illustion?

    La religion est-elle une illusion? La religion désigne deux choses : Une croyance en l'existence d'un ou plusieurs êtres supérieurs (il y a des religions monothéistes ou l'on croit en un seul Dieu et des religions polythéistes avec plusieurs Dieux) Un ensemble de rites (dans le christianisme la messe, en Islam la prière quotidienne, dans le Judaïsme la fête du grand pardon). L'illusion n'est pas l'erreur. L'erreur peut être corrigée simplement : il suffit d'expliquer à quelqu'un pourquoi...

    2226  Mots | 9  Pages

  • Verité et croyance

    Leçon 70. Croyance et vérité S’il est un lieu commun répandu aujourd’hui, c’est que nous serions débarrassés des croyances. L’athéisme indifférent de l’homme postmoderne regarde la croyance comme un phénomène étrange qu’il tolère comme une curiosité culturelle. On fait le parallèle avec les idéologies en pensant que se débarrassant des idéologies politiques, nous avons perdu toutes nos croyances. Les nostalgiques du positivisme, ceux qui professent une attitude scientiste, diront...

    6216  Mots | 25  Pages

  • L'accord des hommes sur une idée peut il etre un critere de vérité ?

    L’accord des hommes sur une idée peut-il être un critère de vérité? I-L’accord entre les hommes ne peut pas être un critère de vérité (1)Les raisons de l’accord des hommes entre eux n’ont en général rien à voir avec la vérité. -Les opinions les plus répandues ont leurs sources dans la pression des traditions, des groupes et des sociétés sur les individus. Elles ne sont pas issues de la libre réflexion, du doute, de la critique, mais de l’imitation, de la répétition, de la peur d’être différent...

    4250  Mots | 17  Pages

  • La superstition d'après spinoza

    SUPERSTITION La superstition est la croyance des hommes qui pensent que certains actes ont toujours une conséquence positive ou négative, que certains objets, animaux ou personnes portent bonheur ou malheur, que certains phénomènes sont des présages suspicieux ou funestes, et ce pour des raisons que la personne superstitieuse ne saurait expliquer, ou pour des raisons considérées comme irrationnelles. Ces superstitions viennent du fait que certains hommes ont du avoir un malheur ou un bonheur...

    597  Mots | 3  Pages

  • Sociologie Des Croyances Et De La Foi

    Sociologie des croyances et de la foi C’est une sociologie cognitive qui a pour objet l’étude la dimension sociale des processus de formation des croyances et connaissance collective et du rôle de ces croyances dans la définition des conduites individuelles. C’est une dimension sociale, c’est avant tout psychiques et biologiques puis sociaux. Il est difficile de distinguer croyance et connaissances, il faut tout d’abord distinguer la sociologie cognitive des sciences cognitives parce que les sciences...

    14250  Mots | 24  Pages

  • Toute croyance est-elle une démission de la raison

    1 Toute croyance est-elle une démission de la raison ? Pistes de travail Il faut être attentif à l'égard de la question posée; il y a trop de devoir qui débouchent sur un hors sujet, parce que vous n'avez pas pris le temps de vérifier l'intitulé dus sujet. Je vous demande votre attention, car beaucoup d'élèves, le jour de l'épreuve, se contentent sous le coup du stress de relever un mot au sein de la phrase, et de construire toute leur dissertation autour de ce mot. Pour être clair...

    1923  Mots | 8  Pages

  • Faut-il substituer le travail à la croyance ?

    à des démonstrations et à des preuves. En opposition, n’importe qui peut revendiquer le droit d’avoir des croyances particulières, d’avoir accès à une vérité de cœur qui ne dépend d’aucune preuve ni démonstration. Il est vrai qu’un sentiment ne peut se prouver par autre chose que lui-même ; on rejoint alors l’opinion et le jugement que l’on exerce sur ce sentiment par la pensée. La croyance serait donc le fait d’estimer vraies ses paroles tandis que le savoir résiderait dans l’appréhension par l’esprit...

    4099  Mots | 17  Pages

  • Des croyances pvt elles convaincre

    Des croyances peuvent-elles convaincre? A première vue, il paraît paradoxal d'associer la conviction aux croyances. Il semblerait au contraire que les croyances se différencient de la conviction puisque le fait de croire ne signifie pas être sûre tandis que lorsque nous savons, nous sommes convaincus. Les croyances sont souvent associer à la religion, mais ce n'est pas la seule. En effet, il y existe deux autres croyances. La confiance ainsi que la superstition. Néanmoins, que nous prenions...

    910  Mots | 4  Pages

  • ALAIN Le doute est le sel de l'esprit

    * * * Ce texte d’Alain fait l’éloge du doute et développe une critique des croyances. Il y a donc une double thèse. D’une part, le doute qui consiste à suspendre son jugement, et à refuser de croire, est, selon Alain, non pas un échec, mais « le sel de l’esprit ». Il faut s’interroger sur la positivité du doute : pourquoi est-ce bénéfique de douter ? D’autre part, Alain se montre hostile à l’égard des croyances : croire est « une ivresse dont il faut se passer ». Croire est le contraire de...

    2006  Mots | 9  Pages

  • Justice humaine (voltaire)

    « La notion de quelque chose de juste me semble si naturelle, si universellement acquise par tous les hommes, qu'elle est indépendante de toute loi, de tout pacte, de toute religion. » Voltaire, Le philosophe ignorant. I. LA NOTION DE JUSTE EST UNIVERSELLE ET ANTHROPOLOGIQUE [Elle ne dépend pas des conventions, ni des institutions… Comment aborder cette indépendance en trois points ?] A) L'indépendance vis-à-vis de la loi B) L'indépendance vis-à-vis du contrat ou du pacte social C) L'indépendance...

    2559  Mots | 11  Pages

  • Peut-on qualifier la croyance d'irrationnelle ?

    Peut-on qualifier la croyance d'irrationnelle ? De Socrate, accusé d'impiété, à Spinoza, excommunié et chassé d'Amsterdam, les conflits entre les croyances religieuses et l'esprit critique de la philosophie témoignent d'une histoire sombre et tumultueuse. Au XVIIème siècle, le combat des philosophes des Lumières se présente comme une lutte de la raison contre la superstition religieuse et les préjugés...

    3068  Mots | 13  Pages

  • Toutes les croyances se valent-elles ?

    Sujet : Toutes les croyances se valent-elles ?     On dit souvent que toutes les croyances se valent. On comprend par là qu’aucune ne peut se dire supérieure à une autre. Et en effet, comment en tant que croyance considérer l’une comme meilleure ou supérieure aux autres ? Et pourtant, on a du mal à accepter une telle thèse car on reproche à certaines croyances d’être extrêmes ou d’être fausses ou encore absurdes. On établit implicitement des critères qui sont peut-être tout aussi arbitraires...

    2114  Mots | 9  Pages

  • Les croyances erronées

    « Croyances erronées » : un bien gros mot, dont le sens peut être dur à déceler, si il n’est pas expliqué de façon clair. D’après Laurent Gounelle, nous les hommes avons développé et nous développons des croyances sur nous mêmes en raison de l’influence de personnes de notre entourage ou de conclusions inconsciemment tirées de notre vécu. C’est ce que nous appellerons les croyances erronées. Nous savons que l’on peut se croire beau ou laid, intelligent ou stupide, intéressant ou ennuyeux. Nous...

    1494  Mots | 6  Pages

  • La croyance religieuse est-elle toujours déraisonnable ?

    La croyance religieuse est-elle toujours déraisonnable ? La raison est cette faculté de connaître ,de juger et de distinguer le vrai du faux ,dont tout homme dispose, la raison est un savoir explicite et justifié , A l’inverse de la croyance qui est un jugement sans fondements ,une idée admise sans être examinée. Donc si tout semble au premier abord opposer la raison et la croyance ,les critères de distinction ne sont pas forcément évident .Il est donc possible d’envisager une...

    1035  Mots | 5  Pages

  • Syngué sabour, pierre de patience

    ce sont les femmes les plus opprimées et en plus, soumises à toutes sortes d´humiliation. En donnant la parole à cette personne, on nous révèle cette réalité douloureuse due à la domination masculine et au fanatisme religieux qui ne permettent aux hommes que s'exprimer par la violence. Cette épouse livre ses secrets et ses pensées les plus intimes et confie toute sa douleur à son mari, sa « pierre de patience » qui à la fin éclate et lui donne la délivrance à travers la mort. En lisant ce livre...

    854  Mots | 4  Pages

  • professionnel

    SUPERSTITION IV/-LES CONSEQUENCES DE LA SUPERSTITION V/PLACE ET IMPORTANCE DE LA SUPERSTITION VI/-LA SUPERSTITION AU MAROC CONCLUSION INTRODUCTION La superstition est une croyance qui existe depuis toujours dans différentes sociétés. Elle désigne une sorte de croyance qui s’expriment par le fait que chez certaines personnes, certains actes peuvent avoir une conséquence positive ou négative , ou que certains objets, animaux ou personnes peuvent apporter d’une manière...

    2627  Mots | 11  Pages

  • Resume chapitres de freud l’avenir d’une illusion

    population qui obtient les avantages de la vie sociale. Néanmoins, dans toutes les sociétés, la satisfaction d’une partie des hommes passent par l’oppression des autres qui développent une hostilité à l’égard d’une civilisation qui les oblige à travailler sans en tirer de plaisir. Il leur est plus difficile d’intérioriser les interdits et ils ont tendance à se rebeller. Néanmoins ces hommes peuvent trouver une satisfaction narcissique dans les idéaux plus spirituels défendus par la civilisation. (L’intériorisation...

    928  Mots | 4  Pages

  • Croire empeche t il le savoir

    absurdité. On examinera d’abord s’il y a des personnes ou des choses en lesquelles nous pouvons avoir confiance sans preuve. Puis nous essayerons de déterminer s’il est possible tout en sachant qu’on est ignorant d’agir. Enfin, nous verrons s’il y a un savoir qui rend possible l’élimination de toute croyance. Ce qui donne l’impression que croire est absurde, c’est qu’on affirme comme vrai ce qu’on ne sait pas être tel. Dès lors, quel sens peut avoir le fait de croire ? D’abord, il est clair que l’acte...

    1995  Mots | 8  Pages

  • LA CROYANCE RELIGIEUSE, ILLUSION?

    La croyance religieuse n’est-elle qu’une illusion ? La croyance religieuse implique la foi d’Eglise, c’est-à-dire le fait de croire détenir une vérité établie par la confession religieuse à laquelle un homme peut appartenir, et donc d’en être convaincu au plus profond de soi bien qu’on ne détienne pas de preuve absolue. Or, l’illusion est quelque chose qui se joue de nous. Mais, puisque par définition, une croyance religieuse implique que l’on croit en une religion de confession donnée...

    1958  Mots | 8  Pages

  • Explication de texte : « discours sur l'origine des fondements de l'inégalité parmi les hommes » jean jacques rousseau

    La première partie des Discours sur l'origine des fondements de l'inégalité parmi les hommes (1755) de Jean Jacques Rousseau, est une réponse formulée à l'égard de Hobbes avec lequel il ne partage pas le même point de vue sur l'origine de la violence de l'Homme. Ainsi, Rousseau décrit le caractère pacifique de l'état de nature, ce qui n'est pas de l'avis de Hobbes qui pense que « les hommes n'ont aucun plaisir à être ensemble ». Hobbes pense donc que les êtres humains seraient capables de s'entretuer...

    2494  Mots | 10  Pages

  • Peut-on dire de la religion qu'elle libère les hommes?

    religion qu'elle libère les Hommes? » Peut-on dire de la religion qu'elle libère les Hommes ? Cette question nous amène donc à réfléchir sur comment un tel culte peut-il avoir un effet sur la liberté de l'Homme. Le « peut-on » insinue que effectivement elle peut être source de liberté des Hommes mais qu'elle peut également la restreindre. Cette question peut en effet introduire plusieurs notions telles que la spiritualité ou encore l'emprisonnement, sur lesquelles la croyance religieuse pourrait avoir...

    1396  Mots | 6  Pages

  • La liberté est-elle une donnée ou une conquête ?

    montrer que la liberté est une conquête, et nous finirons sur l’idée de liberté illusoire. La croyance c’est l’ensemble des choses qui provoquent mon assentiment parce qu’elles correspondent à ce que je suis. Les croyances portent sur tout ce que les hommes sont enclins à penser compte tenu du fait qu’ils sont hommes. Ici nous parlons plus précisément de la notion de liberté. La liberté est une des croyances fondamentales de l’Homme, si ce n’est la plus profonde. En effet ici on assiste au fonctionnement...

    2051  Mots | 9  Pages

  • En quoi les idées morales que se forment les hommes témoignent-elles de leur liberté ?

    les hommes témoignent-elles de leur liberté ? [Introduction] [Pourquoi cette question ?] La plupart des hommes se croient libres et suffisamment maîtres de leurs actions, qu’ils sont pourvus d’une volonté propre par laquelle ils se déterminent eux-mêmes, et qu’ils ne sont pas simplement sujets à des puissances arbitraires ou à des mécanismes physico-chimiques, biologiques ou sociaux qui les dépasseraient. Mais dans certaines cultures, africaines et orientales surtout, on trouve une croyance en un...

    2198  Mots | 5  Pages

  • La croyance. Dissertation Philosophique

     La croyance, une science aveugle, ou source de connaissances ? Ce fait de croire se traduit par plusieurs définitions, mais dans le cas du sujet de cette dissertation, nous retiendrons une seule définition. Une croyance reste essentiellement un acte de tenir pour vrai une quelconque information affirmative, principale point commun avec le savoir. Mais ce point commun suffit-il afin de les placer sur la même ligne d’horizon ?. Ils apparaissent comme contradictoires, semblable mais tellement...

    2177  Mots | 5  Pages

  • croyance

    Croyance ancestrale En Afrique noire, la quasi-totalité des sociétés partage la croyance en la présence de ses ancêtres, c'est-à-dire ceux qui se distinguent des simples défunts. «Tous les vivants ont un intérêt vital à maintenir de bonnes relations avec eux». Cette page présente le phénomène "ancêtre" et rapporte quelques faits passionnants concernant la croyance ancestrale et le culte des ancêtres. Quatre thèmes abordés retiendront l'attention des visiteurs de ce Carnet de Voyage en Afrique: ...

    2802  Mots | 12  Pages

  • La croyance. Philo

     La croyance, une science aveugle, ou source de connaissances ? Ce fait de croire se traduit par plusieurs définitions, mais dans le cas du sujet de cette dissertation, nous retiendrons une seule définition. Une croyance reste essentiellement un acte de tenir pour vrai une quelconque information affirmative, principale point commun avec le savoir. Mais ce point commun suffit-il afin de les placer sur la même ligne d’horizon ?. Ils apparaissent comme contradictoires, semblable mais tellement...

    2177  Mots | 5  Pages

  • philo2

    Introduction : Etymologie ambiguë du mot « religion » : Religare (relier) : la religion relie les hommes à Dieu ou les hommes entre eux. La religion a donc un aspect social (des pratiques rituelles et la création d'une communauté) I) La religion, nécessaire à la société : 1. La religion est source d'apprentissage et apporte une ligne de conduite La religion est une source d’apprentissage. En effet La croyance forme avant tout des bases éducatives comprenant un ensemble de valeurs dont la liberté, l'égalité...

    1392  Mots | 4  Pages

  • Cours de philo

    permet d'aider les gens à sortir de l'ignorance pour aller vers la connaissance, ouvrir les esprits. * Emprisonnement et liberté ➜ Pas de liberté dans la cavere, les hommes sont attachés. Quand on se libère de ces chaînes, on a plus de liberté ➜ Quand on sort de l'ignorance, on devient libre. Le philosophe essaie donc de donner aux Hommes la liberté à travers la connaissance. Moins de connaissance = moins libre (et inversement) ? - Pas de connaissance ➜ se laisser influencer par les idées des autres...

    2056  Mots | 9  Pages

  • Croyance

    « Toute croyance est-elle illusoire ? » « Toute croyance est-elle illusoire ? », on s'intéresse par là, au sens même de la croyance et on sous-tend ainsi deux grandes idées : toute croyance serait illusoire et il existerait des croyances qui ne le seraient pas. C'est la nature même de la croyance qui fait l'objet de cette question. La croyance ne serait-elle pas pure illusion du fait qu'elle vienne du domaine du donné, qu'elle n'est pas en soi ce qui est ? Pourtant, une croyance ne peut-elle...

    1882  Mots | 8  Pages

  • Spinoza

    Spinoza et la liberté. Pour Spinoza les hommes se croient libres au sens du libre-arbitre de Descartes et/ou chrétien (pouvoir de choix indéterminé et donc arbitraire, c’est à dire irrationnel) non seulement parce qu’ils ignorent les causes (conditions) qui affectent leurs appétits et leurs désirs (conscients) mais parce qu’ils s’en ventent : il critique le narcissisme de l’homme qui, afin de sauver son âme et son corps de la finitude, se croit un empire dans un empire, pour s’élever à la hauteur...

    958  Mots | 4  Pages

  • La science laisse-t-elle une place à la croyance ?

    science laisse-t-elle une place à la croyance ? Philosophe et psychologue américain, William James disait que « La science serait bien moins avancée si les désirs passionnés des individus de voir confirmer leurs propres croyances n'étaient pas rentrés en ligne de compte ». Or la science, considérée comme une connaissance rationnelle élaborée à partir de l’observation, de l’expérimentation et du raisonnement, se distingue à première vue complètement de la croyance, qui elle au contraire, relève de...

    2368  Mots | 10  Pages

tracking img