Économie

1659 mots 7 pages
L'économie de l'Antiquité à la fin du Moyen Âge [modifier]
Pour Adam Smith[4], durant l'âge de pierre[Note 1], il y avait une division du travail à l'intérieur des tribus de chasseurs ou de bergers, les uns fabriquant les instruments de chasse et les autres les utilisant. Puis à partir de la fin du 6e millénaire av. J.-C. les Cités-États de Sumer ont développé leurs commerces et leurs économies à partir des marchés de matières premières. Le « shekel » était une mesure basée sur le poids de l'orge, tandis que les Babyloniens et les Cités-États voisines développèrent le premier système économique utilisant une métrique de produits divers, qui était fixée par un code juridique[5]. Les premiers codes de loi de Sumer pourraient être considérés comme les premiers écrits économiques, dont de nombreux attributs sont encore en usage dans la valorisation des prix d'aujourd'hui tels les montants codifiés d'échange d'argent lors des échanges commerciaux (taux d'intérêt), amendes, règles d'héritage, lois concernant la façon dont la propriété privée doit être imposée ou divisée, etc.[6]

La pensée économique remonte aux civilisations mésopotamienne, grecque, romaine, indienne, chinoise, perse et arabe. En mésopotamie, de nombreuses tablettes trouvées notamment à Kanish, en Anatolie, ou à Assur démontrent une intense activité commerciale[Note 2]. Parmi les écrivains notables de la période, nous pouvons citer Aristote, Chânakya (également connu sous le nom de Kautilya), Qin Shi Huang, dans l'Antiquité ; Thomas d'Aquin et Ibn Khaldoun au Moyen Âge. Joseph Schumpeter a d'abord considéré les scolastiques de la fin du XIVe siècle au XVIIe siècle comme les fondateurs les plus proches de la science économique. Raisonnant dans le cadre du droit naturel ils préfigurent l'économie moderne dans le domaine de la politique monétaire, de l'intérêt, et la théorie de la valeur dans le cadre du droit naturel[7]. Après avoir découvert le Muqaddima, Schumpeter vit en Ibn Khaldoun le plus proche

en relation

  • Economie
    266 mots | 2 pages
  • Economie
    4159 mots | 17 pages
  • Economie
    318 mots | 2 pages
  • Economie
    3185 mots | 13 pages
  • Économie
    3385 mots | 14 pages
  • Economie
    360 mots | 2 pages
  • Economie
    13562 mots | 55 pages
  • Économie
    1458 mots | 6 pages
  • economie
    3070 mots | 13 pages
  • Economie
    974 mots | 4 pages