Éloge de la fuite

560 mots 3 pages
Certaines conceptions de l’être humain ne sont presque jamais abordées dans la vie courante. Pensant qu’être libre se résume à avoir la possibilité de penser par nous-mêmes, la plupart des gens vivent leur vie sans se questionner sur ce qui les entoure ou ce qui régit leur comportement. Le professeur Henri Laborit, docteur et philosophe, étudie le système nerveux et le comportement des humains. Son livre, l’éloge de la fuite, mène à réfléchir sur la liberté : peut-on être libre dans un monde déterminé par des lois physiques et socioculturelles? En considérant l’être humain comme un individu dans une société organisée, devant se conformer aux règles de celle-ci, en plus de voir ses actions souvent dictées par son subconscient la réponse est automatiquement non. On ne peut être libre dans un tel monde.

Une expérience sur des rats en cage a permis de découvrir trois types de comportements tant chez les humains que chez les animaux : la gratification (qui par la consommation amène le plaisir), la fuite et la lutte (qui amène le sentiment de punition) et finalement l’inhibition de l’action (qui pousse vers l’angoisse quand il y a impossibilité de dominer une situation). Dans une première situation, le rat est soumis à un choc électrique mais avec une possibilité de passer à un autre compartiment sécuritaire. Son équilibre interne ne s’endommage donc pas, puisqu’il a la possibilité de fuir cette situation stressante. On procède alors à une variation du paramètre, on ajoute un deuxième rat et on enlève la possibilité de s’enfuir. Ces rongeurs ne trouvent alors pas d’autres choix que se battre pour ramener leur équilibre interne (homéostasie) en libérant leur énergie interne. Dans ce cas les rats sont encore en parfaite santé. Une dernière situation a été tentée par la suite : le rat seul et sans porte de sortie de retrouve donc contraint à recevoir la punition sans aucun moyen de réagir. Au bout de quelques temps, on le retrouve avec des carences. Ce même phénomène

en relation

  • Éloge de la fuite
    1190 mots | 5 pages
  • jgkigh
    983 mots | 4 pages
  • Jean jacques
    709 mots | 3 pages
  • Victor hugo, fonction du poète, 1840
    538 mots | 3 pages
  • Theatre - dom juan acte 1 scène 1(1665) moliere
    325 mots | 2 pages
  • Analyse texte illusion comique corneille
    835 mots | 4 pages
  • L'enfer est tout entier dans ce mot solitude
    337 mots | 2 pages
  • Scène d'exposition de dom juan
    1751 mots | 8 pages
  • Automne malade
    640 mots | 3 pages
  • Commentaire: l'éloge du tabac (dom juan de molière)
    623 mots | 3 pages