Étude du "savetier et le financier" de la fontaine

Pages: 8 (1894 mots) Publié le: 3 janvier 2011
«  Le Savetier et le Financier »
de La Fontaine

INTRODUCTION

Il s’agit ici d’une fable déjà tardive (fable 2 du livre VIII), qui ressemble plutôt à un conte : il n’y a pas d’animaux, les deux personnages sont des humains, et leurs noms de métier portent des initiales majuscules (« le Savetier » et « le Financier »), comme pour en faire des symboles.
Une fois deplus, La F. va défendre une morale du contentement et de la sagesse, en nous montrant que non seulement l’argent ne fait pas le bonheur, mais qu’il peut faire le malheur et les soucis.

LECTURE

STRUCTURE
Fable plutôt longue (49 vers)
Résumé et composition :

- du vers 1 au v.13 : exposition
le Savetier, son voisin le Financier, et leursrapports de voisinage
à subdiviser en une antithèse (opposition) :
-v.1-v.4 : un Savetier chantait
-v.5-V13 : son riche voisin, le Financier, a des in-
somnies du fait de sa richesse
Dans cette partie (1-13), les tempsdes verbes sont des imparfaits itératifs (= d’habitude, actions répétées dans le passé)

- du v.14 à 36 : l’anecdote de la rencontre entre les deux hommes
l’enquête menée par le Financier sur les revenus du
Savetier, et le don qu’il lui fait
à subdiviser ainsi :
-v.14-v.29 :le Financier fait venir le Savetier, lui de-
mande quels sont ses revenus ; le Savetier répond
qu’il n’a pas l’habitude d’en faire les comptes, et il
se plaint des jours chômés
-29-36 : Le Financier lui donne 100 écus
Dans cette partie (13-36) lestemps des verbes sont : des présents de narration et des passés simples ( actions rapides et uniques, dans le passé) + des présents dans le propos aux discours direct.

- du vers 37 au vers 45 : le Savetier emporte l’argent chez lui, mais avec
lui les soucis (il ne dort plus)
Dans cette partie (36-44) : passé simple et imparfait, à valeur itérative (répétition de l’action, longue durée)

- du milieu du v.46 à la fin : Le Savetier court rendre son argent au
Financier, en échange de la tranquillité retrouvée
Dans cette partie finale, on retrouve du « singulatif » (action d’une « scène », événement qui ne se produit qu’une fois) : passé simple

La MORALE est totalement implicite : elle se dégage
- desderniers propos du Savetier
- du dénouement

Pour les temps des verbes, on a une alternance des valeurs « itératif-singulatif-itératif-singulatif » :
Action habituelle puis scène unique,
Et encore action habituelle et scène.
C’est-à-dire : habitudes joyeuses du Savetier / cadeau du Financier
Puis : nouvelles habitudes, tristes, du Savetier, et restitution du don au Financier.Globalement, c’est une fable plus NARRATIVE que poétique. Cela se voit aussi par le mépris du cadre métrique (versification : il y a de nombreux décalages entre la longueur de la phrase et celle du vers,
Donc de nombreux ENJAMBEMENTS, qui font que l’on « n’entend » plus les vers. C’est plus un récit qu’un poème, cela ressemble à de la prose.

Importance de la diversité des vers HETEROMETRIQUES :
25alexandrins,
21 octosyllabes,
2 décasyllabes ( v.20 et 27)

ETUDE DE DETAIL :

v.1 : « chantait » : importance du chant dans tout ce début, et dans la fable. Le chant représente la joie de vivre et l’insouciance ( cf « La cigale et la fourmi ») ; et, allégoriquement, le chant représente aussi LA POESIE et l’esprit bohème.
Saturation de la fable par des reprises du thème du « chant » :...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Analyse du savetier et le financier de la fontaine
  • Le savetiers et le financier jean de la fontaine
  • Commentaire : le savetier et le financier de j. de la fontaine
  • La Fontaine, le Savetier et le Financier
  • La fontaine, le savetier et le financier
  • Le savetier et le financier, jean de la fontaine.
  • Commentaire Le Savetier et le Financier Jean de La Fontaine
  • Commentaire de texte Le Savetier et le Financier, J.de le Fontaine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !