Êtr un citoyen athènes : une vision restrictive de la citoyenneté

1589 mots 7 pages
Sommaire

La Grèce, berceau d'une des plus brillante civilisation de l'humanité et berceau de la démocratie. C'est le premier empire au monde ou a apparu l'expression de « citoyen ». Être citoyen, appartenir à la citée. Quelle signification avait ce terme dans la Grèce antique ? Quelle signification avait ce terme a Athenes ? Quand on sait que que c'est un empire dans lequel qui malgré toutes les propagandes de liberté, tous les habitants étaient bien loin d'être libres. Un empire dans lequel le mot « esclave » ne répugnait guère et un empire dans lequel les femmes n'étaient pas citoyennes. Si l'on part du fait qu'être citoyen signifie avoir des droits tant civils que politiques, il devient évident que la citoyenneté dans la Grèce antique, avait une connotation absolument différente de celle à laquelle nous sommes habitués à l'heure actuelle. Quelle était donc cette citoyenneté à la conception restrictive qui, bien que fondée sur le droit du sang, était refusée aux femmes ? Il s'agit ici d'étudier la démocratie antique, mais plus particulièrement celle en vigueur dans la ville d'Athenes.

ATHENES DE L'ARISTOCRATIE A LA DÉMOCRATIE

La Grèce antique est à raison considérée comme le berceau de la démocratie. L'expression "démocratie" : demos- peuple et kratos- est d'origine greque. Au Ve siècle avant JC les citées de l'empire grec durent faire face à une crise politique sans précèdent. Le mécontentement grandissant de la population face à la situation socio-économique particulièrement désastreuse a presque provoque la chute de l'Empire. Les dettes financières des paysans, l'augmentation du chômage suite a des problèmes économiques graves nourrissent et provoquent des révoltes durement réprimées. Cette situation politico-économique conduit la ville d'Athene a proclamée une nouvelle forme de gouvernement politique absolument inédit pour l'époque : La démocratie. Comme on le dirait à l'heure actuelle le gouvernement du peuple pour et par le peuple. Cette

en relation

  • Droit des institutions communautaires
    36491 mots | 146 pages
  • Histoire des sociétés européennes
    39064 mots | 157 pages