Être étranger à soi même

Pages: 8 (1943 mots) Publié le: 12 mars 2011
Lievano Yina TL
03/01/2011

Dissertation : Peut-on être étrangers à nous-mêmes et à l’univers ?

Le sujet désigne l’individu qui subi un pouvoir politique qui s’exerce sur lui, dans un autre domaine le sujet : sub-jet en Grec c’est substance, ce qui demeure sans être modifié par les qualités. Selon Descartes la conscience est la caractéristiqueprincipale d’un individu car elle nous fait prendre conscience de soi. L’homme est capable de se réfléchir donc nous sommes un sujet pensant cela nous différencie des animaux. Pourtant, l’homme peut avoir une altérité dans sa conscience, éventuellement dans son identité qui le fait hésiter sur l’origine d’un acte ou d’une pensée. Dans la langue courante être étranger à soi même veut dire être ledifférant, celui qui n’est pas familier. Cette altérité le rend étranger à soi ? Quels sont les faits qui lui font être étranger à l’univers? La même conscience de soi qui nous définie peut se tourner contre nous ?
A fin de répondre à ces questions nous verrons tout d’abord que la conscience de soi nous donne l’identité, ensuite nous analyserons le paradoxe qu’il y entre la conscience de soi etl’altérité qui peut avoir, enfin nous allons savoir si malgré cette altérité nous avons toujours d’identité.

I- A travers de la conscience de soi l’homme trouve son identité
La conscience nous ne la trouvons pas vraiment, ce serait une ligne de partage entre l’humanité et l’animalité. Tout humain peut accéder par l’éducation à la conscience de soi alors nous apprenons avec la culture à nousréfléchir, nous avons tous conscience de notre finitude. Un animal ne peut jamais prendre conscience de soi, il ne peut savoir ce qu’est la mort et il ne peut pas jouer un rôle social comme dans le cas de l’homme
1.1 il semble que la conscience de soi est un privilège parce que l’homme peut se différencier de l’animal.
Humanitas en latin l’humanité de l’homme ne peut pas se définir par lavia animal. L’humanité c’est la conscience de soi
Nous connaissons notre finitude : Pascal disait que l’univers n’a pas conscience de lui-même, il ignore sa fin déjà programmée, ce qui est apparu un jour dans le temps un jour va disparaitre. L’homme se sait mortel et la perspective de cette mort peut nous angoisser
1.2 la conscience de soi vient de la conscience réflexive
A ladifférencie de l’animal l’homme sait ce qu’il aperçoit, l’homme se sait libre, l’homme sait qu’il est mortel, l’homme est tout simplement capable de se réfléchir. Ce qui est caractéristique chez l’homme c’est la capacité de penser abstraitement cela ne vient pas de la perception mais de la réflexion. La pensée est nécessairement consciente d’elle-même, le rêve est différent à la pensée car cette dernièreest un acte volontaire. Cette conscience de soi se définit pour un subjectivité car la subjectivité va le définir comment sujet pensant.
Le « moi » pourrait être la personnalité mais nous ne restons pas le même « moi » car nous sommes toujours en train de changer. Nous ne somme pas les mêmes à quinze ans qu’à quarante ans. La conscience de soi se définit par l’unité ou l’identité n’importe leschanges que nous avons. « C’est par là qu’il y a une personne et grâce à l’unité de la conscience à travers toutes les transformations qui peuvent lui advenir, il est une seul et même personne » Kant

1.3 l’homme acquiert la valeur absolue à travers la conscience de soi
Par l’acte de la pensée l’homme aura la valeur absolue ce que nous connaissons comme la dignité. Kant nous apprend que ladignité qui a le sujet permet de se reconnaitre. L’homme n’est pas soumit à les lois de l’univers, il se sait différent il sait que l’univers n’a pas de choix et il le manipule selon ses besoins. La conscience de soi échappe au déterminisme de l’univers, c’est pour cela qu’il a une valeur absolue.

1.4 Kant va nous formuler une idée plus complexe de la conscience de soi. Nous savons que...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Être un philosophe c'est être étranger à son pays ?
  • Meursault, un étranger à lui-même et à la société.
  • Doit on apprendre a être soi meme
  • Faut-il apprendre à être soi-même
  • L'expression "être soi-même"a-t-elle un sens ?
  • Prendre conscience de soi est-ce devenir étranger à soi même ?
  • A t'on besoin des autres pour etre soi meme
  • Philosophie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !