Être libre selon spinoza

Pages: 7 (1608 mots) Publié le: 17 mars 2013
Ce texte de Spinoza, philosophe hollandais du XVII ème siècle, porte sur une conception de la liberté qu'il met en lien avec les notions de raison et d'esclavage. L'auteur expose différentes situations dans la société dans lesquelles on trouve, ou différents types "d'esclavage", ou différents types de liberté.Ainsi on peut poser comme question problématique: dans quelle(s) situation(s) peut-ondire qu'un homme est libre vraiment, et d'ailleurs qu'est-ce que la vraie liberté? Ou encore, obéir est-ce renoncer à sa liberté?La thèse de l'auteur est de dire que l'homme libre n'est pas nécessairement celui qui commande et/ou fait ce qui lui plaît, mais au contraire que l'homme libre se définit comme celui qui agit en raison et de façon utile pour le bien commun et par là-même, pour son proprebien.On peut partager ce texte de la manière suivante, en 3 parties:Tout d'abord de la phrase "On pense que" jusqu'à "un esclave inutile à lui-même". Dans cette partie l'auteur part d'une pensée commune comme quoi l'homme libre est celui qui commande et l'esclave celui qui obéit. Ensuite, Spinoza dément cette pensée en exposant sa thèse qui serait plutôt que l'homme libre se définit comme étant unêtre qui agit en raison et non attaché à ses penchants ou ses envies. Pour lui, on peut tout à fait obéir d'une façon ou d'une autre, sans nécessairement être esclave et au contraire être un homme libre.Ensuite, de la phrase "au contraire, dans un état" jusqu'à " à l'utilité des enfants", l'auteur confirme sa thèse en prenant deux exemples, celui de l'Etat et des sujets qui obéissent pour le biencommun et donc pour eux-mêmes, et l'exemple des enfants qui obéissent à leurs parents. Mêmes si les sujets et les enfants, de deux manières différentes, obéissent, ils ne sont pas nécessairement esclaves.Enfin de la phrase " Nous reconnaissons donc" jusqu'à "et par conséquent aussi par lui-même." l'auteur conclue en résumant les trois définitions qu'il donne de l'esclave, du fils et du sujet.Dansla première partie, Spinoza énonce une pensée commune qui définit l'esclave comme étant un homme qui agit par commandement, c'est-à-dire qui n'est pas totalement, voire pas du tout libre de faire ce qu'il veut comme il le veut. Il obéit à un maître ou un supérieur et fait ce qu'on lui demande sans se poser de question. Par opposition, il y aurait l'homme libre qui agit selon son bon plaisir, quifait ce qui lui plaît et ne reçoit d'ordre de personne. On aurait donc ici une situation un peu manichéenne avec d'un côté les hommes libres qui agissent de la manière qui leurs plaît, et de l'autre les esclaves qui agissent sous la contrainte, selon des ordres. Ceci ne semble pas convenir à Spinoza qui affirme que cela n'est pas totalement vrai. Pour Spinoza on peut tout aussi bien être esclave deson plaisir, c'est-à-dire de soi-même. être dominé par ses penchants, ses envies et au fond ne rien faire d'utile d'abord pour soi-même et ensuite pour la société. Pour Spinoza c'est d'ailleurs " le pire esclavage". L'homme libre pour lui est celui qui agit de son plein gré d'une part, et de façon raisonnable d'autre part, c'est-à-dire de manière réfléchie en pesant et en examinant lesconséquences de ses actes, en mesurant leurs utilité pour lui-même et pour les autres membes de la société.Ensuite, l'auteur examine le cas de celui qui obéit et qui certes est susceptible de perdre une certaine liberté, mais qui n'est pas esclave pour autant, du moment que le pourquoi de son action lui est utile à lui-même et non exclusivement à celui qui le commande. Pour Spinoza le fait d'obéir à unepersonne qui ne recherche que sa propre satisfaction est inutile et est considéré comme étant de l'esclavage, puisque les actes posés ne servent qu'à une seule personne et n'ont pas de fins constructives pour la société.Dans une seconde partie, l'idée principale serait de dire que l'obéissance n'est pas nécessairement un esclavage. Pour se faire l'auteur propose deux exemples concrets. Tout...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Selon Spinoza
  • Etre libre
  • Etre libre
  • Etre libre
  • Être libre
  • Etre libre est ce etre independant?
  • Être libre, est-ce être indépendant ?
  • Etre libre.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !