1536987

Pages: 39 (9544 mots) Publié le: 19 février 2013
lih




















Sandrine Roche

Neuf Petites Filles
(Push & Pull)









«Tâchons de croire que la vie est un objet solide, un globe que nous
pouvons faire tourner sous nos doigts. Tâchons de croire qu'on peut en
faire un récit simple et logique. »

Virginia Woolf, Les Vagues,

traduction Marguerite Yourcenar, Éditions Stock, 1974.Note de l'auteur


Je conçois mes textes comme des partitions sur les portées desquelles se mêlent plusieurs voix, chacune absolument autonome dans sa conception et cependant participant intimement à une mélodie plus générale. Il s'agit de corps, de langues, d'espaces qui se croisent, s'entrelacent, évoluent de façon simultanée mais dans des directions tout àfait différentes.

Dans Neuf Petites Filles, je marque ces différentes voix par le biais d'un
système graphique simple: le romain et l'italique. Ce système ne correspond pas à la notation traditionnelle de formes dialoguées accompagnées de didascalies. Le romain et l'italique indiquent ici deux histoires parallèles ou deux points de vue d'une même «histoire» - l'un plutôt physique et de contactrapproché, l'autre plutôt verbal et de dialogues - dont l'assemblage révèle le sens de la pièce. Libre ensuite à chacun d'interpréter cette partition selon sa sensibilité.

J'aime l'idée d'écrire du théâtre comme on compose du jazz, c'est-à-dire de proposer une structure solide à l'intérieur de laquelle il est possible de s’échapper, d'inventer, d'imaginer librement, en se sentant toujoursmaintenu par le cadre.

J’aspire à laisser une grande liberté de mouvements aux interprètes et aux chefs d'orchestre.



1.










Deux à deux: debout face - mains contre mains - genoux pliés - résistance
Pousse de toutes ses forces
D'un côté puis de l'autre
Jambe contre jambe - corps plié - se redresse - pousse
Les. mains glissent - se rattrapent - embrassent corps en entierMains face résistent - puis rejettent - se débattent - et -

PUSH

Corps tourne - de côté - jambe contre jambe - têtes clouées - l'une à l'autre
Pousse de toutes ses forces
Genoux plient - corps à terre - mains contre mains - rampent et poussent
Roulent de côté
Mains poussent une cuisse et une épaule
Roulent
Roulent
Mains se séparent
Corps à terre immobile


3 PETITES FILLES (Zoé /Alice / Sophie)


Z- Elle est en retard.
A- Elle est toujours en retard.
Z- C'est pénible. On ne peut rien prévoir.
A- C'est ça, le petit personnel.
Z- Toujours à se plaindre sans faire d'efforts ...
A- Le beurre, l'argent du beurre et le lait de la crémière !
Z- C'est quoi, ça?
A- C'est ma mère qui le dit.
Z- Qu'est-ce que ça veut dire?
A- Qu'on n'est pas contentes.
Z- Ils disentqu'ils veulent du travail.
A- Et quand ils en ont...
Z- On ne les voit plus!
A- Ils se plaignent que c'est trop dur ...
Z- On leur tend la main ...
A- Et voilà le résultat !
Z- C'est pas croyable.
A- Qu'est-ce qu'on peut faire?
Z- Les écouter?
A- Les plaindre?
Z- On ne va pas travailler à leur place?
A- C'est pas croyable!
Tout essoufflée
S- C'est pas sérieux.
Tout essouffléeregarde écarquillée
Z- Pas sérieux, pas fiable.
A- Oui, c'est ça, pas fiable.
Rouge
S- Vous avez commencé ?
Z- Ce personnel, ça n'est plus ce que c'était...
A- Ah ça non !
Z- On ne peut plus faire confiance à personne.
Écarquillée rouge
S- Vous avez commencé sans moi ? Vous avez commencé sans moi ?
A- C’est pas possible.
Z- T'es en retard.
A- Tout le temps.
Z- On ne peutpas faire confiance, nous !
S- Mais c'est ma mère, elle ...
Z- C'est pas ta mère, c'est toi.
A- On parle de toi.

S- Bon, on commence ?
Z- C’est commencé depuis longtemps
A- Depuis très longtemps.
Z- Trop tard maintenant.
A- On ne va pas revenir en arrière.
Z- Tant pis pour toi.
A- Fallait y réfléchir avant.
S- Allez, quoi, dites-moi ce que vous faites ?
A- On t'attendait.
Z- On...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !