255555555

Pages: 6 (1402 mots) Publié le: 14 janvier 2014
Histoire du portrait : chronologie
d’ un genre et typologies
Définition : Personne figée dans une pose tenue devant un artiste qui réalise soit une peinture soit une sculpture ou une gravure ressemblant au modèle . ( existe aussi le p. littéraire et le p. photographique .

2 caractéristiques à première vue contradictoires appartiennent à tout portrait :
saressemblance purement morphologique avec le modèle
sa fonction symbolique et la mise en évidence d’un élément essentiel à la personne représentée ou à l’homme en général.
Tout portrait contient les 2, mais insiste plus ou moins sur l’un ou l’autre.

1/ Antiquité :
Egypte : on peut apercevoir des figures individuelles dans l’art funéraire égyptien. Dans ce cas, ces portraits ont une fonctionreligieuse : fixer l’image du mort pour lui permettre de continuer à vivre dans l’au-delà.

Rome : La tête sculptée romaine relève de la même conception que le portrait occidental des temps modernes .
A l’époque des Romains se pratiquaient le portrait de pape . Les papes introduisent leur portrait dans les décors de mosaïque qui ornent l’intérieur des basiliques ; ces décors avaient habituellementpour objet la glorification du Christ ; nous sommes dans une logique d’adoration .
2/ Moyen-âge :
Princes et hommes d’église – influencés par les religions iconoclastes ou craignant les pratiques magiques à partir de leur image – sont méfiants à l’égard du portrait.
Comme pour en conjurer le danger éventuel, le portrait apparaît par le biais de représentations religieuses :
ainsi, lespapes font insérer leur image aux côtés de la Vierge ou du Christ.
Les laïcs font insérer leur image dans des scènes religieuses aussi, à titre de donateurs.
3/ Naissance du genre portrait : XIV et XV e siècle
Le portrait s’érige en genre indépendant et se libère progressivement de tout contexte sacré: Les personnes singulières sont peintes de telle sorte qu’on puisse les reconnaitre .Piero della Francesca : double portrait du Duc et de la duchesse d’Urbino . 1463 . Musée des Offices Florence . ]



Jean Fouquet, Charles VII roi de France (1450-55) * site du Louvre
Ghirlandaïo : Portrait d’un vieillard et d’un jeune garçon . 1490 . * site du Louvre
Le Louvre .
Voir aussi Mantegna, Botticelli ou Signorelli .


Le fond neutre constitue le grand témoin de lalibération du portrait . Ainsi, le 1er portrait en France ( Jean le Bon, voir site du Louvre) représente le roi xe profil, sur un fond neutre et sans accessoires.
Les peintres du Quatrocento (15e siècleItalien ) ajoutent en arrière plan ,des motifs décoratifs ou un paysage traité dans des couleurs claires . ( voir Pisanello ci-dessous)

Les Flamands privilègient des intérieurs intimes
VanEyck : Les époux Arnolfini ou portrait de mariage . 1434 . National Gallery . Londres
4/ XVI e et XVII e siècles.
L’ancien français a forgé le terme de portrait à partir de pour (préfixe à valeur intensive) et de traire dans le sens de dessiner. Le terme s’impose dans son acception moderne au XVIe siècle
L’Italie reprend l’initiative avec d’admirables portraitistes comme Raphael ouTitien ; Ils adoptent des formats plus importants : on peut distinguer désormais 2 types de portraits
Le portrait psychologique qui privilégie le visage, et qui est souvent de petit format .

Le portrait d’apparat ou portrait de souverain qui est souvent de taille importante exemple Louis XIV = 2,70x1,90m . Le souverain apparaît souvent représenté à cheval

Vinci, la Joconde, 1503-06. *site du Louvre
Titien : la femme au miroir . 1512 .
Titien : L’homme au gant . 1520 . * site du Louvre
Rubens, Hélène Fourment, 1639 * site du Louvre
Ribero, Le pied-bot, 1642, * site du Louvre
Velasquez, L’infante Marie-Thérèse, future reine d’Espagne, 1654 * site du Louvre

Le personnage du donateur –celui qui assure le financement de l’œuvre - apparaît souvent . Il arrive...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !