2Em guerre mondiale

2821 mots 12 pages
Le monologue au théâtre Si l’on en croit les historiens du théâtre, le monologue est la première forme écrite du théâtre occidental puisque Thespis, considéré comme le premier auteur, a mis par écrit les dithyrambes improvisés en l’honneur de Dionysos et chantés par un seul auteur. Les monologues représentent un miment où les personnages s’expriment longuement sur scène. C’est un discours que le locuteur n’adresse qu’à lui-même et dont il est l’émetteur et le récepteur. Tandis que la tirade s’inscrit dans une conversation, appelée par les répliques qui l’entourent, le monologue se développe en dehors e toute communication scénique. Le personnage est ainsi seul sur scène, ou se croit seul. Un moment qui pourrait décourager le public Le monologue présente en effet des inconvénients qui pourraient décourager le public. Long, ennuyeux Un monologue est généralement un moment long dans une pièce. Il fait le plus souvent plus de 50 vers pour les tragédies. Qui ne sait jamais ennuyé devant un monologue d’une centaine de vers d’une pièce à « matière » rare, où les actions et les évènements évoqués sont peu nombreux ? Certainement ceux qui ne sont jamais allé au théâtre. Cet inconvénient dramaturgique introduit une pause dans l’action. Pour le monologue du jardinier dans Electre, il se passe pendant l’entracte, la pause la plus longue d’une pièce. Par définition, un monologue est statique. Les dramaturges essayent de tourner la difficulté en lui donnant l’apparence d’un dialogue fictif, qui peut devenir un véritable polylogue, comme dans Amphitryon, où Sosie répète en comédien le récit de la bataille qu’il doit faire à Alcmène et où il interprète plusieurs rôles. Le monologue révèle en effet des traits dialogiques récurrents ; comme poussé par un mouvement naturel de la parole qui se veut adresse, il devient dialogue lorsque sont convoqués ou invoqués des interlocuteurs imaginaires, qu’il s’agisse d’une part de soi, mise un moment hors de soi

en relation

  • Organisation européenne
    2785 mots | 12 pages
  • Europe
    2037 mots | 9 pages
  • join
    2052 mots | 9 pages
  • Hello
    872 mots | 4 pages
  • Et maintenant elle tourne, Otto Dix
    380 mots | 2 pages
  • Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés depuis le début du 19ème siècle.
    498 mots | 2 pages
  • dfqrsf
    525 mots | 3 pages
  • Romain gary : promesse de l'aube
    940 mots | 4 pages
  • Dossier G O
    492 mots | 2 pages
  • La mondialisation
    1375 mots | 6 pages