5ccc4330802400b48a72cc1c964c88c3 Introduction A La Philosophie

Pages: 15 (5925 mots) Publié le: 18 juin 2015
INTRODUCTION À LA PHILOSOPHIE
INTRODUCTION
Qu’est-ce que la philosophie ? « Je ne sais pas », répondit Jules Lachelier (Toulouse, France) lors de
son cours inaugural. (Voir éventuellement la partie « philosophie et philosophies »). Cette réponse
en apparence scandaleuse ne souffre cependant d’aucune impertinence car, comme l’indique Karl
Jaspers, on « n’est d’accord ni sur ce qu’est laphilosophie, ni sur ce qu’elle vaut ». En effet, le mot
« philosophie » est une notion polysémique qui laisse rarement indifférent : elle suscite passion ou
rejet, admiration ou moquerie (le Socrate des Nuées d’Aristophane, Thalès, etc.). Ainsi, notre
démarche ne risque-t-elle pas de souffrir du fameux « paradoxe du Ménon » ? Comment peut-on
parler de ce dont on ignore la nature ? Comment développer unequelconque réflexion sur la
philosophie du moment que son sens nous file entre les doigts à l’image des statues de Dédale ?
Le caractère polysémique de la philosophie ne rend-il donc pas vain tout effort de la circonscrire ?
Pas forcément. Le caractère polysémique du concept de philosophie n’est pas un mal en soi, et ne
peut nullement nous condamner au silence ; car après tout l’analyse étymologiquedu mot nous
fournit pas mal d’information tant du point de vue de son caractère spécifique et de son
fondement que du point de vue de sa finalité qui se trouve être la connaissance.

I. QU’EST-CE QUE LA PHILOSOPHIE ?
I.1. La philosophie comme « amour de la sagesse ».
Etymologiquement, l’expression « philosophie » vient du grec philein (aimer) ou philos (amour) et
sophia (sagesse, savoir,connaissance ou science). Cet amour qui sous-tend la réflexion
philosophique se confond d’avec le désir, se définissant comme ce mouvement qui arrache
l’individu à lui-même et le porte vers l’objet qu’il imagine source de satisfaction. Platon a bien saisi
cette essence du désir : dans Le Banquet, il précise que le désir n’est point plénitude, mais tout au
contraire incomplétude et détresse. (Il développeainsi dans Le Banquet le mythe de la naissance
d’Eros, l’Amour (qui est également le Désir) : « Etant le fils de Grands Moyens et de Misère, voici la

condition que le sort lui a imposée : d’abord, il crie toujours misère, et il s’en faut pour qu’il soit
tendre et beau… »). Le père d’Amour serait donc Expédient, « Grands Moyens », et sa mère serait
Pénia (la Pauvreté). Toutefois, Platon estime quel’Amour ou le Désir, en tant qu’il nait du manque,
oriente l’être humain vers la plénitude et l’incite à rechercher ce dont il manque. (C’est
précisément pour cette raison que Sartre affirme que le désir ou l’amour est la conscience entière
en ce sens qu’il se dépasse perpétuellement, c’est-à-dire qu’il est « par nature échappement à soi
vers l’objet désiré… »). De ce point de vue, nous pouvonsdire sans risque de nous tromper que
cette définition de la philosophie comme amour de la sagesse donne raison à Pythagore qui, ayant
été considéré par ses contemporains grecs comme savant et sage à la fois, réagit en disant
modestement qu’il n’est ni l’un ni l’autre. Je suis un philosophos, disait-il, c’est-à-dire un ami ou un
amoureux de la sagesse. Qu’est-ce qu’un sage ? Dans son Vocabulairetechnique et critique de la
philosophie, André Lalande répond : « Le sage est celui qui sait ce qui est et ce qu’il faut faire ».
(De l’avis de Pythagore, seuls les dieux sont sages ; les hommes quant à eux ne peuvent devenir
que des amis de la sagesse).
Pour ce qui est de la sagesse, rappelons qu’il y a, dans la langue grecque, une distinction entre la
sagesse spéculative ou contemplative s’exerçantdans le domaine de la recherche (la sophia) et la
sagesse pratique (la phronésis), c’est-à-dire le bon jugement entraînant une conduite correcte.
Ainsi, la philosophie ne consiste pas seulement dans cette quête perpétuelle de la connaissance ;
mais elle se définit également comme un comportement obéissant à un certain nombre de règles
et lois, une attitude à l’égard de soi-même, du monde et des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Introduction à la philosophie
  • Introduction à la philosophie générale
  • Introduction à la philosophie politique
  • Introduction à la philosophie
  • Introduction à la philosophie
  • Introduction à la philosophie
  • Introduction à la philosophie: la pensée
  • introduction à la philosophie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !