6666666

1681 mots 7 pages
INTRODUCTION
La génétique classique, dite mendélienne, est apparue comme une science de l'hérédité. Elle a apporté des réponses sur la ressemblance géniteur-descendance. Cette science a mis en avant le concept de gène ceci enutilisant la méthode de base de la génétique : le croisement. Cette technique n'est possible que chez les espèces possédant une sexualité et nécessitant des individus de phénotype différent. Cette méthode a été mise en place au début du XXe siècle par Mendel grâce à ses célèbres expériences sur les petits pois. Dans les années 40, alors qu’on on considérait qu'un gène code une protéine (enzyme), cen’est bien après a pu démontrer qu'un gène était le support du principe transformant. Cette découverte a entraîné beaucoup d’expérience pour la détermination de sa nature chimique c’est ainsi que Griffith d’une part d'Avery, Mac Leod et Mac Carthy d’autre part ont pu montrer que la nature chimique du principe transformant était un acide nucléique. Quelles sont alors les expériences qui onamené à déterminer la nature chimique du principe transformant a été la problématique de notre travail.

I. Les expériences de Griffith
En cultivant une souche SI pendant longtemps in vitro, on peut en isoler une souche RI vivante non pathogène qui inoculée à une souris la laise i,ndemne bien qu'hébergeant la bactérie. Par contre une souche lisse SII inoculée directement à une souris induitchez celle ci une pneumonie létale. Mais si l'on tue la bactérie SII par chauffage et si on l'inocule alors, la souris survit parfaitement.
Griffith mélangea une fraction de culture vivante de RI vivante (non pathogène) à une fraction de SII tuée par chauffage (inoffensive) et injecta le mélange à une souris. Il fit deux constatations. la souris mourut de pneumonie. sa dépouille contenait

La caractérisation et la découverte de la structure chimique de l'ADN se sont faites en plusieurs étapes1 :
1. En 1869, le Suisse Friedrich Miescher isole une

en relation

  • Recuit simulé
    3141 mots | 13 pages
  • Mathématiques - cours complet l1
    22231 mots | 89 pages
  • Test
    28758 mots | 116 pages