Abael et cain

609 mots 3 pages
Genèse 4, un récit fondateur de l’imaginaire occidental Haut de la page {draw:rect} Abel et Caïn face à la tradition L’homme spirituel opposé à l’homme matériel Le modèle du juste opposé à celui du meurtrier Mais c’est à saint Augustin, au IVe siècle, que l’on doit sans doute, en milieu chrétien, la pérennité de la tradition faisant d’Abel et Caïn les archétypes opposés du bien et du mal. Augustin fait des deux figures des hommes attachés, chacun, à un type de ville particulier : Caïn inaugure le règne des cités terrestres, maudites, séparées de tout attachement au Ciel, dont le modèle est celui de Babel-Babylone, tandis qu’Abel commence celui de la cité de Dieu, qui n’est pas à chercher sur terre. Caïn devient ainsi le père d’une lignée maléfique, attachée au pouvoir, à la richesse, au mal. 6 {text:bookmark-end} Epître aux Hébreux, 12, 22-24 Haut de la page {draw:rect} Un récit et ses réécritures : de la fidélité à la tradition au retournement romantique Une des forces des grands récits, ce devrait être une banalité que de le dire, tient à ce que chaque époque les fait siens, les réinterprète et y lit quelques unes de ses préoccupations majeures. « Le Moyen âge, affirme toujours Véronique Léonard-Roques, s’y réfère pour exprimer la monstruosité de l’éloignement du divin et condamner la sécularisation. La Renaissance au contraire y voit un paradigme possible pour une nouvelle conception de l’Histoire, inspirée de Machiavel, qui assume la violence en la considérant à l’aune de ses fins civilisatrices. La dramaturgie baroque trouve quant à elle dans l’histoire de Caïn et Abel un sujet propre à servir son esthétique des contrastes. »1 {text:bookmark-end} Mais c’est avec le romantisme que se dessine un tournant majeur dans l’histoire du mythe : les romantiques réhabilitent Caïn, comme ils réhabiliteront également Satan. Caïn sera désormais une figure de la révolte, au même titre que l’Ange déchu, et « l’un des avatars possibles de

en relation

  • Sitchin Zecharia Le livre perdu d'Enki
    77872 mots | 312 pages