Accompagnement au moment de la toilette des personnes en situation de handicap mental et vieillissantes

Pages: 37 (9055 mots) Publié le: 15 mai 2014
Introduction

Se lever du bon pied ou se lever du mauvais pied ? Quand la journée se passe mal et qu’on est de mauvaise humeur, il est fréquent de s’entendre dire, selon l’expression familière : « Tu t’es levé du mauvais pied aujourd’hui ! » Alors, pourquoi ne pas faire du moment de la toilette matinale un accompagnement personnalisé de qualité, permettant au résident de « se lever du bonpied » ?
L’accompagnement personnalisé au moment de la toilette est une situation institutionnelle quotidienne au sein d’un Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM). Depuis septembre 2012, en situation d’emploi, en tant que moniteur-éducateur en formation, je participe régulièrement au moment de la toilette de personnes présentant une déficience mentale légère ou moyenne, avec ou sans handicap associé. Cemoment n’a lieu, sauf à titre exceptionnel, que le matin. C’est, pour moi, un instant privilégié de la relation entre l’éducateur et le résident qui ne peut être réduit à un simple geste de soin dont l’unique but, bien qu’essentiel, serait l’hygiène et la propreté du résident.
Cet instant m’apparaît très important car il témoigne de l’état psychologique et somatique de la personne. L’étatpsychologique dans lequel se trouve le résident au moment de la toilette et la façon dont est abordé cet accompagnement par l’éducateur peuvent conditionner largement la suite de la journée. C’est aussi un moment riche où le résident peut se confier sur un nombre très divers de sujets qu’il ne peut aborder que si une relation de confiance se crée avec l’éducateur lorsque celui-ci prend le temps de semettre en posture d’écoute. Ce peut être aussi un moment agréable où le but principal recherché est le bien-être du résident. C’est la raison pour laquelle j’ai fait le choix de ce thème, un thème que je veux développer à l’occasion de notre réflexion sur le sens de notre accompagnement confronté au vieillissement des résidents et au passage d’un style de vie à un autre. Cette réflexion doitrépondre aux exigences fixées par la loi du 2 janvier 2002 rénovant l'action sociale et médico-sociale : « Il s’agit de reconnaître les personnes comme des "sujets" à accompagner et non des "objets" à prendre en charge. »

Les modalités de mon accompagnement ont été la source de difficultés relationnelles au sein de mon équipe éducative mais aussi entre les différentes équipes de l’établissement.J’ai été l’objet de remarques portées par certains de mes collègues, qui pensaient que je prenais trop de temps pour accompagner le résident lors de la toilette.
Ils n’étaient pas non plus d’accord sur le fait que j’aie proposé d’aborder ce sujet lors d’une réunion pluridisciplinaire. Je me suis alors rapproché de ma hiérarchie, qui a valorisé mon approche éducative mais qui, dans le même temps, m’afait comprendre l’importance dans l’organisation institutionnelle des autres activités qui rythment la journée du résident. Selon mon chef de service, « Si le temps de la toilette est trop important, il risque de pénaliser certains résidents, qui ne pourront pas participer aux activités proposées dans la matinée ». Dans le même ordre d’idées, l’éducateur qui passe un temps trop long pour sonaccompagnement disposera de moins de temps pour effectuer ses autres tâches. Quelle place la toilette doit-elle prendre dans notre accompagnement de la personne fragile que l’on accueille ?
Les journées à la résidence sont effectivement bien remplies pour l’équipe éducative. De nombreuses activités sont proposées aux résidents. De plus, dans notre structure, cette population est vieillissante. Nousabordons actuellement cet état de fait en équipe et avec la hiérarchie car nous avons conscience que notre accompagnement au quotidien doit s’adapter à cette réalité. Nombre de mes collègues et moi-même estimons que la toilette est amenée à prendre de plus en plus de temps si nous voulons continuer à lui donner un aspect éducatif. Aujourd’hui, je me demande comment je peux ajuster ma pratique...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • CIP Personnes handicap mental
  • Le recrutement des personnes en situation de handicap
  • Le recrutement des personnes en situation de handicap
  • L’inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap
  • L'estime de soi chez les personnes en situation de handicap
  • la parentalité des personnes en situation de handicap psychique
  • L’inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap
  • De l'utilité du sport pour les personnes en situation de handicap

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !