Alcool

Pages: 23 (5740 mots) Publié le: 24 octobre 2013
Introduction
1Dans l´immense empire des signes étendu par l´activité humaine à l´ensemble du monde connu et imaginé, comment reconnaître les symboles ? Je voudrais insister ici sur leur matérialité, en particulier en ce qui concerne les symboles spatiaux, ou lieux symboliques. Comme tous les signes, les symboles « signifient », c´est-à-dire qu´ils portent le sens qu´un individu ou un groupe leurprêtent. Mais à la différence des autres signes, les symboles sont reconnaissables à une particularité : ce sont des réalités concrètes, des objets ou des actes physiques, dont l´existence factuelle est relativement indépendante des significations qu´on leur donne. Cela différencie les symboles d´autres signes, comme les mots ou même certains objets dont l´existence est entièrement associée à leurfonction de signe.
2Suivant l´idée que je propose de discuter, un mot tel que « pouvoir » n´est pas un symbole, car il n´existe pas sans le pouvoir qui l´informe, même si nous pouvons le matérialiser tout seul sur l´écran d´ordinateur ou la feuille de papier. Il en irait de même pour un panneau de signalisation routière, par exemple ; ainsi, le feu de signalisation tricolore me « signifie » ledroit de passer ou le devoir de m´arrêter, mais il ne les symbolise pas : je ne regarde pas le feu tricolore lui-même comme la matérialisation de mes droits et devoirs. En revanche, le policier qui règle la circulation, lui, peut être regardé comme un symbole du pouvoir, tandis que cet ensemble de mots qu´est la Constitution peut être considéré comme un symbole de mes droits et devoirs : les deuxexistent au-delà de ce qu´ils signifient strictement.
3Bien sûr, au vu de tout ce dont s´est chargé le mot au long de l´histoire des civilisations occidentales jusqu´à nos jours, le maniement du concept de symbole est délicat. Mais il est possible de récupérer cet héritage culturel tout en utilisant une définition simple et opératoire: dans la tradition européenne, le symbole est ce qui unit pardelà les distances, ce qui réunit, ce qui porte avec lui, ce qui communique (cf. Caillois 1938, Eliade 1952, Chevalier 1969). C´est une matérialité qui porte en elle l´immatériel, une chose visible qui montre l´invisible, un geste qui signifie une valeur. Le symbole peut donc être défini comme un médiateur entre des registres différents de l´expérience et de la communication humaines.
4Or,l´expérience et la communication humaines ont une dimension irréductiblement spatiale : le monde connu et imaginé que l´activité humaine convertit en empire de signes est, entre autres, une réalité géographique. Cette réalité n´est donc pas à l´écart du processus de sémantisation du monde : du fait même de sa matérialité, la réalité géographique est au contraire un support privilégié du processus desymbolisation, de conversion en symboles des éléments concrets de la vie humaine. Dans cet article, je n´insisterai pas sur les caractères généraux du processus de symbolisation dans l´espace, dont Bernard Debarbieux (1995) a étudié les liens avec les figures de la rhétorique, en particulier celle de la synecdoque (signifier le tout par une partie). Je n´évoquerai pas non plus directement les usagesmétaphoriques de l´espace, tels qu´ils apparaissent par exemple dans la notion symbolique de « distance » sociale ou raciale qu´a analysé Philip Ethington (1997).
5Mon propos est plutôt de montrer l´enjeu symbolique de l´espace, l´intérêt bien compris que représente l´espace quand il s´agit de symboliser quelque chose, l´utilité qu´il y a à différencier l´espace en identifiant des lieux par leurcharge et leur pouvoir symboliques. Je renverrai à quelques études de cas sur les Amériques publiées par ailleurs pour illustrer comment des groupes et des individus utilisent la capacité humaine à symboliser pour produire des lieux symboliques, influer sur la construction des identités collectives et légitimer l´exercice d´une autorité. La symbolisation peut aussi être considérée comme l´un des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Alcool
  • Alcool
  • Alcool
  • Alcools
  • Alcool
  • Alcools
  • Alcools
  • Alcools

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !