Amelie

1986 mots 8 pages
La bancassurance

Au cours des trois dernières décennies, l’intérêt des banques pour les produits d’assurance est allé croissant, à tel point que le terme de bancassurance est entré dans le langage courant. Aujourd’hui, le poids des banques dans la distribution de contrats d’assurance vie est très important. Elles restent toutefois en retrait en matière de commercialisation de produits d’assurance- dommages.
Nous pouvons donc nous demander si la bancassurance est un réel atout pour le client et si les enseignes bancaires qui proposent de l’assurance sont aussi compétentes que les agences d’assurance traditionnelles ?
Nous allons donc voir dans un premier temps les produits distribués dans la bancassurance, puis les modes de distribution indirects des produits de la bancassurance et enfin les modes de distribution directs des produits de la bancassurance.

I. Les produits distribués dans la bancassurance 1. L’historique de la bancassurance

Jusque dans les années 70/80, les métiers de la bancassurance étaient bien dissociés. D’un côté, les banques proposaient à leurs clients des placements traditionnels et des financements pour réaliser leur projet d’acquisition de biens de consommation ou immobiliers de biens de consommation ou immobiliers, de l’autre, les compagnies d’assurances, via des agents généraux ou des courtiers, couvraient les risques propres aux personnes et à leurs biens. Les seules assurances proposées par les banquiers étaient les assurances décès – invalidité (ADI) qui couvraient les risques propres au crédit accordé au client. Dans les années 1970/80, l’intérêt des banques pour les assurances est allé en grandissant, d’abord concrétisé sous la forme de partenariat avec des compagnies d’assurances (par exemple Crédit Agricole et Groupama, BPO et CNP). Puis les banques ont très vite commencé à mettre sur pied leurs propres compagnies d’assurances (Crédit Mutuel avec les ACM ; CA avec Pacifica…), parfois en association avec une

en relation

  • Amelie
    251 mots | 2 pages
  • Amelie
    346 mots | 2 pages
  • Amelie
    2914 mots | 12 pages
  • Amelie poulain
    1766 mots | 8 pages
  • Amélie nothomb
    284 mots | 2 pages
  • Amelie
    794 mots | 4 pages
  • amélie nothomb
    271 mots | 2 pages
  • Amélie nothomb
    623 mots | 3 pages
  • Amélie nothomb
    471 mots | 2 pages
  • Amélie poulain -
    2345 mots | 10 pages