Analyse candide

Pages: 2 (275 mots) Publié le: 7 mai 2013
Dans cet extrait, Voltaire tente de nous faire comprendre qu’après le tremblement de terre
de Lisbonne en 1755, le désespoir des gens était à un très haut niveau.En effet, la
soumission en Dieu était un moyen de réconfort pour tous les malheurs arrivés aux gens
de Lisbonne. Quelque mots en lien plus ou moins direct avecDieu ont été employés par
Voltaire : «la suprême puissance», «l’éternel artisan», «mon maître», «mon Dieu». Ces
mots employés par l’auteur sont des termes desoumission et qui montrent que le
désespoir des gens les mène à leur dernière chance, celle de croire en Dieu. Les gens de
Lisbonne, en 1755, croyaient donc qu’ilfallait toujours être fidèle à Dieu même si celui-
ci avait créé des malheurs. Ensuite, Voltaire tente de nous montrer la «triste» situation
des gens et comment ils ensont au désespoir. Il dit : «Les tristes habitants de ces bords
désolés». Ici, les mots «tristes» et «désolés» sont des termes dépréciatifs. Il essaie de fairegrandir en nous un sentiment de pitié pour la situation de ces gens. Plus tard, il marque
aussi le désespoir de la ville de Lisbonne en expliquant ce qui adviendraitd’elle-même et
de sa population en énonçant la situation contraire avec le Nord. Effectivement, Voltaire
explique que les «pertes fatales» de la ville de Lisbonnevont permettre au «Nord» de
«s’enrichir». Cette opposition fait ressortir le désespoir de la situation. Bref, la situation
des gens dans le poème de Voltaire estau désespoir : les gens se soumettent à Dieu, ils
sont tristes dans une ville «désolée», détruite et les pertes de Lisbonne vont permettre au
Nord de s’enrichir.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Analyse de candide
  • Analyse Candide
  • analyse de candide
  • Analyse Candide
  • Candide analyse
  • Analyse de candide
  • Candide analyse
  • analyse Candide

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !