Analyse comparative: pietro perugino, la remise des clefs et george grosz, la grande ville.

Pages: 8 (1965 mots) Publié le: 27 février 2013
ANALYSE ÉCRITE

Document n°1: Pietro Perugino (dit Le Pérugin, en français), La remise des clefs (1482). Fresque, environ 300 cm x 200 cm. Chapelle Sixtine, Le Vatican, Rome.

Document n°2: George Grosz, La grande ville (1916-17). Huile sur toile, 103 cm x 105 cm. Lugano, collection Thyssen Bornemisza.

Les deux oeuvres présentent un contexte urbain très présent qui permet leur comparaison.La première, La remise des clefs (1482) réalisée par Pietro Perugino dit Le Pérugin en français est une fresque de la Chapelle Sixtine. Elle représente une scène religieuse ayant lieu dans un milieu urbain comme nous l'indique le décor autour des personnages représentés. La deuxième, La grande ville, est une peinture à l'huile réalisée par George Grosz en 1916-17 et qui représente une scène assezfloue mais néanmoins clairement chaotique et de même en milieu urbain.

La fresque propose une composition assez simple en deux parties horizontales que l'on devine en séparant le tableau au niveau de la ligne créée par l'isocéphalie des personnages au premier plan. La partie du bas concerne la scène principale: la remise des clefs à Saint Pierre par Jésus et la partie au dessus concerne deuxautres scènes de l'évangile, une à droite: la tentative de lapidation du Christ et une a gauche: le paiement du tribut. Cette partie présente aussi le contexte urbain avec la représentation de bâtiments de façon très symétrique: une coupole octogonale au centre (qui serait la représentation idéalisée façon Renaissance, c'est-à-dire selon la perfection classique, du Temple de Jérusalem) et de partet d'autre de celle ci deux arcs de triomphe (qui ressembleraient à ceux de Constantin à Rome). Cette composition très organisée vient s'opposer à l'organisation du tableau de Grosz. En effet, la composition de cette huile semble dénuée de toute construction. On a une très grande impression de fouillis: les corps se mélangent, les bâtiments aussi et pour certains, semble même prêts à s'effondrer.Cependant, on peut tout de même remarquer une certaine similitude de composition entre les deux oeuvres: l'amas de personnages au bas du tableau semble séparer celui ci en deux parties (on a vu qu'il en était de même pour la fresque): la
1

partie du bas comprend les personnages et celle du haut la ville qui semble alors les surplomber et les écraser. On remarque aussi une séparation verticaleopérée par le lampadaire au quasi-centre du tableau et qui se dresse presque de haut en bas de la toile. Il semble séparé un coté lumineux (à droite) d'un coté plus sombre (à gauche). Nous avons donc ici deux oeuvres dont la complexité de composition est assez différente: d'un côté nous avons la fresque, composée de façon à paraître parfaitement claire, lisible et très organisée, et de l'autrecôté, nous avons le tableau de Grosz dont la composition parait a la fois construite et déconstruite, où l'on se perd et dont la compréhension n'est pas immédiate. De plus, là où les deux oeuvres diffèrent à nouveau est au niveau du cadrage et du point de vue. En effet, dans la fresque du Pérugin, le cadre est assez large: on voit l'intégralité des trois bâtiments ainsi qu'une partie du ciel et mêmel'infinité des collines qui se trouvent derrière la scène. Ceci tend à nous détacher de celle-ci, on se sent assez en décalage avec la peinture dans le sens ou nous n'en faisons pas partie, nous sommes uniquement spectateur, présent pour comprendre l'histoire qui nous est contée. Cette sensation est bien présente malgré le regard du personnage en noir sur le coté droit qui semble nous fixer ettenter de nous impliquer (ce serait d'ailleurs un autoportrait du Pérugin qui regarderait le spectateur admirer son oeuvre). A contrario, le cadrage du tableau de Grosz est bien différent et nous implique par conséquent de façon bien différente: le cadrage est resserré, les immeubles sur les cotés sont hors champ et le ciel n'est quasiment pas perceptible (on aperçoit seulement le soleil de façon...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Analyse de la toile: Les piliers de la société de Georg Grosz
  • George Grosz
  • Georges grosz
  • George Grosz
  • Les piliers de la societé, george grosz
  • Metropolis par georges grosz
  • Querschnitt von georg grosz
  • Les piliers de la société, georges grosz

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !