Analyse de poème "la nature" de Victor Hugo

813 mots 4 pages
Sarah&Tess, 1M4

!

Synthèse de l’analyse de « la Nature » (V.Hugo)

La Nature est un poème tiré du recueil les contemplations écrit par Victor Hugo au XIXe siècle.
Hugo était un auteur et poète de la période romantique politiquement très engagé. Il a écrit ce poème en 1843, c’est-à-dire huit mois avant la mort de sa fille Léopoldine. La Nature est l’avantdernier poème du livre autrefois et se trouve dans la troisième partie du recueil, les luttes et les rêves, les luttes représentant ici principalement la dénonciation, tandis que les rêves représentent la contemplation. !

Nous avons séparé le poème en deux parties: la première du vers 1 au vers 28 (« La terre […] frappe »). Elle représente la symbiose de l’homme avec la nature et fait allusion au rêve. La deuxième du vers 28 au vers 48 (« -Arbre, veux-tu […] rameaux! »), est une critique de la société et se réfère aux luttes.

!

1. Le romantisme

Ce premier axes de lecture, que l’on pourrait aussi nommer la communion entre l'homme et la nature, se justifie principalement dans la première partie du poème.

Le thème de la nature y est présent par le titre « La nature » ainsi que le champs lexical (v. 1: terre, ruisseaux, v.2: arbre, v. 4: terre, ciel, etc.). La nature, souvent personnifiée et représentée ici par l’arbre (qui parle), est un thème récurrent du romantisme.

Les phrases de type interrogatives (v. 3, v. 8, v. 14 etc.) montrent que l’Homme n’assied aucune autorité, cela implique un certain respect de l’Homme envers la nature.

Cette première partie, dans laquelle l’Homme parle à l’arbre, est contemplative et montre combien la nature lui est indispensable.

Le champ lexical de la mort est également présent avec les termes immense mystère, qui est une métaphore pour désigner la mort (v. 21), la tombe (v. 22), le tombeau (v. 26), etc., la mort faisant aussi partie des thèmes principaux du romantisme.

L’utilisation des rejets et contre-rejets (v. 2, v. 7, v.12, etc.) est un

en relation

  • Le soleil s'est couché
    1570 mots | 7 pages
  • commentaire, Crépuscule, Victor Hugo
    995 mots | 4 pages
  • Analyse "mon bras pressait ta taille frêle" de victor hugo
    747 mots | 3 pages
  • La liberté de l'esprit
    3709 mots | 15 pages
  • Châtiments
    608 mots | 3 pages
  • La fonction du poete
    1001 mots | 5 pages
  • Devoir court 2
    1640 mots | 7 pages
  • Devoir
    1767 mots | 8 pages
  • Le pouvor de fable
    1198 mots | 5 pages
  • Le mythe de la sortie du mythe: le titan de victor hugo
    6411 mots | 26 pages