Analyse de pratique en service de pneumologie

Pages: 7 (1692 mots) Publié le: 13 juin 2012
Lieu :

Au CHU de Grenoble en service de pneumologie. Le service comporte 10 chambres pour environ 17 patients atteints de pathologies pulmonaires chroniques. Ce service ne prends pas en charge de patients cancéreux. Il y a une infirmière et une aide soignante de 7h à 14h30, une autre infirmière et aide soignante sont la de 9h à 16h30, l'équipe du soir (une infirmière et une aide soignante)est la de 14h à 21h30.

Situation vue ou réalisée:

La situation est en lien avec les compétences 7 et 8 : analyser la qualité et améliorer sa pratique professionnelle et rechercher et traiter des données professionnelles et scientifiques. Il s'agit d'une patiente de 65 ans entrée pour décompensation respiratoire, mise sous VNI (ventilation non invasive) sur un emphysème traité par la posed'une mousse polyméritable qui fut un échec. L'emphysème est une maladie chronique qui détruit progressivement les poumons. Il se caractérise par une dilatation anormale et permanente des alvéoles pulmonaires qui entraîne une perturbation des échanges gazeux entre l'air inspiré et la circulation sanguine. Ainsi, le taux de CO2 augmente dans le sang et celui de l'oxygène diminue, ce qui crée desdifficultés à respirer. La patiente est donc mise sous Ventilation Non Invasive afin d'améliorer sa capnie (taux résiduel de C02 présent dans le sang artériel après l'élimination de l'excès de C02 au niveau pulmonaire). La mousse polyméritable est une technique de traitement innovante des emphysèmes. À un stade avancé de la maladie, les poumons sont parsemés de trous et de bulles, la mousse à poureffet de colmater ces trous et de protéger les bulles afin qu'elles n'éclatent pas. Cette patiente est donc en attente de greffe (en liste d'urgence régional) qui est la seule solution à ce jour. 2 situations me posèrent questions.

Tout d'abord, cette patiente est se plaignant de douleurs diffuses du côté droit, les médecins prescrivirent une radiographie du thorax qui révéla un volumineuxépanchement pleural (plus ou moins 1 litre selon les médecins). Les médecins nous expliquèrent alors qu'ils ne voulaient pas ponctionner cet épanchement de par les risques qu'il représentait (ponction manquée, risque de pneumothorax (faible gravité),risque d’infection si asepsie non rigoureuse, risque de malaise vagal, risque de choc hypovolémique (relié à une vidange trop rapide, entrainant undéséquilibre), hématome au point de ponction si la compression a été insuffisante et si le patient est sous anticoagulant, pertes de protéines (indispensables pour le traitement de ses escarres) et d'électrolytes.
De plus, la patiente est très dyspnéique et desature rapidement lors de la moindre mobilisation et ce malgré ses 3 litres d'O2. Nous avons d'ailleurs pris l'habitude de lui mettre la VNI lors desmobilisations. Mon étonnement réside dans le paradoxe de cette situation. En effet, les médecins semblent juger l'état de santé de la patiente trop dégradé pour permettre une ponction pleurale, mais envisagent toujours de la greffer. Le deuxième étonnement réside dans l'incompréhension de la famille quand à l'état de santé de cette dame : les médecins ont mis une semaine avant de dire à cettepatiente et à sa famille dans quelle situation elle se trouvait. Ils préféraient être sur de ce qu'ils allaient annoncer. Une semaine durant laquelle le reste de l'équipe paramédical due essayer de faire face aux questions et à l'angoisse de la patiente et de la famille sans pouvoir expliquer concrètement ce qu'il se passait.

La deuxième situation concerne toujours cette patiente et eu lieuquelques semaines plus tard. Son état reste très préoccupant, cette patiente présente une escarre de stade 1 derrière la tête, une escarre de stade 3 au nez (liée à la VNI) et des rougeurs cutanées au niveau du sacrum. Elle est toujours algique de part son épanchement pleural. Suite à des épisode sub-fébrils, les médecins prescrivirent des hémocultures (mise en culture du sang à la recherche de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Démarche de soin et analyse de pratique
  • Analyse de pratique pneumologie
  • Analyse pratique stage pneumologie
  • analyse de pratique en service de neurologie
  • analyse de la pratique service de psychiatrie
  • Analyse de pratique professionnelle en service d'hémodialyse
  • Analyse de pratique S5 service de psychiatrie
  • Analyse de pratique semestre 3 service ambulatoire (résumée)

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !