Analyse de l'effet des impayés sur la pérennité des institutions de mirofinances

Pages: 90 (22268 mots) Publié le: 5 janvier 2014
INTRODUCTION GENERALE

Aujourd’hui, 1,2 milliard de personnes dans le monde vivent avec moins d’un dollar par jour ajusté à la parité du pouvoir d’achat (PPA) et un milliard d’autres vivent au-dessus du seuil de pauvreté de 2 dollars. Selon la banque mondiale, la moitié de la population vivra avec 2 dollars par jour en 20501.
La micro finance apparaît comme le moyen le plus efficace pour unetentative de réduction de la pauvreté .Son rôle dans le financement des activités génératrices de revenus des ménages pauvres ne fait plus l’ombre d’un seul doute .De nos jours,plus de 80 millions de personnes bénéficient de micro prêts ; cela fait de la micro finance un support important dans l’accomplissement de l’Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD) qui tend à réduire de moitiéle nombre de familles vivant avec moins d’un dollar par jour d’ici 2015.
Notamment en Afrique et plus précisément dans l’Union Monétaire Ouest Africaine(UEMOA) en raison de la masse d’argent brassée,173,4 milliards de FCFA en fin 2003 en hausse de 21,6 milliards par rapport à 2002 et de l’ampleur de la clientèle issue de toutes les couches sociales ,on compte plus de 3,9 millions de bénéficiairesdans l’union en Décembre 2003.Le nombre d’institutions dans le monde augmente de façon exponentielle en raison de la pauvreté qui ne fait que grandir suscitant de plus en plus le besoin de prêts des populations pauvres.
Cette pluralité des institutions de micro finance dans le monde rend l’accès du crédit facile ; cela a pour conséquence évidente le surendettement et l’insolvabilité des ménagesqui s’appauvrissent davantage .Ce problème de surendettement n’est pas sans effet sur les institutions de micro finance qui enregistrent des échéances impayées. La Côte d’Ivoire a enregistré en 2003 près de 7,3 % de créances en souffrances, en hausse de 0,4% par rapport à 2002.Au Bénin, ces créances en souffrance varient entre 1 et 47% selon les institutions en 20022.Ce taux d’impayé a sans nuldoute fait un pas géant de 2002 à 2007.
Le poids de ces résultats ne nous laisse pas indifférents, car l’avenir des pratiques micros financières semble menacé. Avec de tels taux de créances en souffrance, les institutions de micro finance peuvent-elles continuer à exercer leur activité de prêts à long terme ?
C’est ici que se pose donc le problème de la viabilité financière dans le long terme oude la pérennité des institutions de micro finance (IMF).
Cette pérennité selon les résultats ci-dessus sera difficile à atteindre.

(1) Planet Finance:Bref rapport sur l’état actuel de la micro finance dans le monde.
(2) Denis ACCLASSATO : Taux d’intérêt effectif, viabilité financière et réduction de la pauvreté par les institutions de micro finance au Bénin

Les impayés doivent-ils êtreconsidérés comme un mal incurable des IMF? Cette question trouve son poids chez certains praticiens qui privilégient le social au détriment de la rentabilité des activités de la micro finance.
Ainsi, les résultats de plusieurs institutions sont masqués par les subventions qui empêchent de voir l’effet réel des impayés sur leur rentabilité.
Selon une analyse du CGAP (Groupe Consultatifd’Assistance aux Pauvres), bien que la micro finance ne se soit pas conçue dans un but lucratif, elle peut être pratiquée de manière à générer des profits. Elle peut s’autofinancer et doit le faire si l’on veut atteindre le plus grand nombre de personnes pauvres.
Les institutions de micro finance pour continuer à jouer pleinement leur rôle d’aide à la réduction de la pauvreté doivent fonctionner comme desentreprises qui ont des objectifs qui dépassent le social,donc qui doivent faire des profits et devenir indépendantes des subventions.
Mais comment peuvent-elles être rentables si elles continuent d’enregistrer des taux d’impayés de plus en plus élevés ?.
Les praticiens de la micro finance ne cessent de réfléchir sur la question sans véritablement résoudre le problème. Aujourd’hui nous...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Institution et son analyse
  • Faut-il limiter l'effet de levier des institutions financières?
  • Faut-il limiter l'effet de levier des institutions financières?
  • Analyse des institutions et des marches
  • Analyse du systeme budgetaire dans une institution
  • analyse de l'effet de l'âge et du climat sur la qualité du vin (analyse basée sur un texte d'Ashenfelter)
  • Mirofinance
  • La perennité

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !