Analyse du maniérisme, paolo véronèse et temptation of st-anthony

473 mots 2 pages
Paolo Véronèse

L’artiste italien Paolo Véronèse fait partie des peintres maniéristes de son époque. Naissant en 1528 à Vérone, c’est à son lieu de naissance qu’on lui doit le nom qu’on lui attitre aujourd’hui, soit Véronèse. Reconnu comme un grand coloriste (la qualité de ses couleurs est jugée comme étant excellente) ainsi que pour ses décorations illusionnistes (on peut aussi y appliquer l’expression « trompe-l’œil »), il s’est expertisé principalement en fresques et huile sur toile. Il en ressort de ses créations un style dramatique, raffiné, et exécuté avec des « arrangements majestueux et scintillants » . L’art de Paolo, quoi qu’étant inspiré du style maniériste de certains grands artistes de son temps tels Jules Romain et Titien, « présente les traits bien consolidés de son propre style au niveau des pose des personnages et au niveau de la couleur présentée de manière générale assez vive» . Caractéristique principale de ses œuvres : les personnages. Ses sujets sont souvent agrémentés d’ornements ou de décorations, toujours à la manière des plus raffinée de l’artiste.

Analyse de l’oeuvre

L’œuvre ci-jointe, Temptation of St-Anthony, de Paolo Véronèse se joint au mouvement maniériste dont lequel l’artiste fait partie. On y retrouve certains points représentatifs que je tenterai d’analyser. On peut observer, entre autre, une certaine recherche du mouvement. Même si ces mouvements ne sont pas explosifs ou flagrants, la position de chacun des personnages nous révèle un geste, un mouvement en action. Dans d’autres termes, les sujets n’ont rien de statique. Les corps sont d’ailleurs assez tordus, pour ne pas dire disproportionnés. Il est principalement question ici de l’homme plus âgé couché au sol. Son emplacement, sa perspective et ses proportions me rappellent Le Christ mort de l’artiste Andrea Mantegna. L’homme nu aussi possède des proportions hors du commun. Son torse imposant, voire exagéré à cause du relief particulier de ses muscles, semble non

en relation