Analyse le roi se meurt

Pages: 15 (3718 mots) Publié le: 10 octobre 2012
Le Roi se meurt
Eugène Ionesco Mise en scène Georges Werler

Décor Pace / Costumes Pascale Bordet / Lumières Jacques Puisais Assistant à la mise en scène Jean Turpin

Avec : Michel Bouquet, Juliette Carré, Jacques Echantillon,

Nathalie Niel, Lara Suyeux, Jacques Zabor

Production : Pascal Legros production

du 31 mars au 9 avril 2006

● GRANDE SALLE
Renseignements / Réservations :du mardi au samedi, de 12h15 à 18h45 tél. 04 72 77 40 00 - fax 04 78 42 87 05 Retrouvez toutes nos informations sur notre site : www.celestins-lyon.org Contact presse : Magali Folléa 04 72 77 48 83 / fax 04 72 77 48 89 magali.follea@celestins-lyon.org
Chantal Kirchner, Secrétaire Générale

A CHEVAL SUR UNE ÉTOILE C’est ainsi que je m’imagine Ionesco ! Tous les êtres d’exception planentau-dessus de l’univers, leurs génies perdurent au-delà de leur temps de vie, ils le marquent d’une empreinte profonde. L’actualité, si pressée de brasser le pire, oublie ceux qui feront la grandeur de leur siècle, à qui ils apportèrent une contribution essentielle à l’histoire de la littérature. La nuit de l’oubli enfouit dans ses ténèbres l’éphémère du discours politique et les petitesses dérisoires quiforment le fretin du quotidien. Le poète, lui, renaît chaque fois qu’un homme puise dans les beautés que recèle sa pensée des raisons de s’enthousiasmer, de chasser l’espace d’une soirée ses peines, d’accéder à cette sorte de plénitude que procure le bonheur de la lecture ou de la représentation. Nul mieux que Ionesco n’a évoqué avec tant de lucidité Dieu, la vieillesse, la maladie, la mort. Jele revois encore, notre si cher Eugène, dans son grand fauteuil, le corps inerte, comme l’ayant déjà déserté, mais le visage immense, mobile, serein, apaisé, qui se tournait vers moi, rassurant, ses lèvres me semblait-il susurraient : « ne vous en faites pas, ce n’est pas si grave de s’en aller ». Ses yeux reflétaient une ironie subtile, puis il s’exprima, il y avait dans sa voix quelque chose demusical, d’aérien. Pendant une heure environ, dont j’eusse aimé retenir chaque seconde, il fut éblouissant. Puis, il se sentit fatigué, sa tête roula doucement de part et d’autre de son fauteuil, je compris qu’il me fallait partir pour lui laisser reprendre sa lutte farouche pour tenter de percer les mystères de l’existence, mais aussi pour poursuivre un dialogue impossible face à Thanatos aveccette interrogation que se pose chacun d’entre nous : Dieu, pourquoi, moi ? Son théâtre demeure, il a enrichi le répertoire dramatique, sa charge féroce des rois et des roturiers ne cessera jamais de nous éblouir. Ionesco ne se résume pas ainsi que certains le définissent comme le dramaturge du théâtre de l’absurde, tant les zoïles et les thuriféraires de son œuvre se trompent en le réduisant à cettepetite dimension. L’absurdité s’est fondue dès les premiers âges dans les avatars de l’humanité : chaque jour nous la montre encore plus pugnace, monstrueuse, tentaculaire, ubuesque. A l’opposé, les comédies d’Ionesco exhalent une chaleur violente, une fraîcheur sans pareil, une joie ineffable, un humour insolite et dans chaque personnage qu’il a jeté sur la scène se cache un cœur anxieux, lesien, celui du rêveur impénitent, du créateur de tant de merveilles.

Pierre FRANCK

Né dans la grâce, dans l’innocence, dans la fraîcheur du premier jour, pourquoi l’Homme est-il condamné à mourir, enlisé dans la vase, emmuré, noyé, étouffé ?
Philippe Sénart, Ionesco (Classiques du XX siècle, Editions Universitaires)

Argument

Le roi Bérenger 1er va mourir. Les signes annonciateurs « netrompent pas » : arrêt du chauffage, multiplications des toiles d’araignée, fissures dans les murs. La reine Marie, la seconde épouse, se désole et veut lui cacher la vérité. La reine Marguerite, la première épouse, et le médecin s’accordent pour l’éclairer afin qu’il meure dignement. Mais Bérenger ne veut pas mourir. Il cherche quelqu’un pour mourir à sa place : « qui veut me donner sa vie ? »....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Analyse du roi se meurt
  • Analyse des personnage, IONESCO Le Roi se Meurt
  • Le roi se meurt
  • Le roi se meurt
  • Le roi se meurt
  • Le roi se meurt
  • Le roi se meurt
  • Le Roi Se Meurt

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !