Andromaque Contexte

1657 mots 7 pages
On peut diviser le XVIIème siècle en deux parties principales: le Baroque (1610-1661), et le Classicisme (1661-1615).

Baroque
Le baroque est un mouvement artistique qui trouve son origine en Italie dans des villes telles que Rome, Mantoue, Venise et Florence dès le milieu du xvie siècle et qui se termine au milieu du xviiie siècle. Le baroque, qui touche tous les domaines, se caractérise par l’exagération du mouvement, la surcharge décorative, les effets dramatiques, la tension, l’exubérance, la grandeur parfois pompeuse et le contraste. Il touche tous les domaines artistiques, sculpture, peinture, littérature, architecture, théâtre et musique et se répand rapidement dans la plupart des pays d’Europe.
Le théâtre baroque :
Le théâtre baroque peut se définir, dans un premier temps, comme le négatif du théâtre classique. À l’analyse intellectuelle, le baroque préfère l’émotion, la perception ; face à la recherche de la vraisemblance, le baroque promeut l’illusion ; à l’unité de ton, le baroque privilégie l’inconstance et le paradoxe ; à la simplicité, le baroque oppose la complexité.
L’esthétique baroque repose sur le mouvement, l’inconstance, la contradiction, l’antithèse. Les personnages passent d’une palette de sentiments à une autre. On est dans l’excès, le paroxysme. Le discours donne à voir plus qu’à entendre ; il s’agit de montrer, de convoquer les images par le procédé rhétorique de l’hypotypose. Alors que l’esthétique classique recherche l’unité, le baroque se complaît dans la pluralité, d’où son goût pour l’accumulation. Le baroque donne les deux versants d’une médaille : la vérité est indissociable du mensonge, comme le réel l’est du rêve, comme la vie l’est de la mort.
Au théâtre, le baroque est également traduit grâce à une certaine mise en scène (lumières, jeux, costumes, décors...) qui met en évidence les caractères du mouvement.

Le théâtre classique
Le terme “classicisme“ vient du latin classicus qui veut dire “de première classe“. Le

en relation

  • Andromaque, d'euripide à racine
    3030 mots | 13 pages
  • Andromaque- jean racine
    1564 mots | 7 pages
  • Andromaque
    1142 mots | 5 pages
  • Andr
    949 mots | 4 pages
  • N'aime pas le français
    1232 mots | 5 pages
  • Andromaque, Analyse de la tragédie
    1274 mots | 6 pages
  • Commentaire composé sur Andromaque
    955 mots | 4 pages
  • andromaque
    1070 mots | 5 pages
  • Synthèse d'andromaque de jean racine
    2218 mots | 9 pages
  • Andromaque
    519 mots | 3 pages