Ardent savoir

Pages: 6 (1330 mots) Publié le: 29 janvier 2013
Auteur classique du XVIIème siècle, Jean de Rotrou est un contemporain de Corneille et passe pour le second dramaturge le plus important des années 1650. Il écrit de nombreuses pièces de tous les registres mais est surtout connu pour ces tragédies telles que Venceslas ou encore Le véritable Saint Genest. Il écrit Antigone en 1637 et reprend ainsi le mythe de la fille d’Œdipe déjà mis en vers parSophocle dans l’Antiquité. Il y ajoute un personnage, Argie, femme de Polynice. Créon, frère de Jocaste et oncle d’Antigone, a interdit que le corps de Polynice, mort au combat contre son frère Etéocle, roi de Thèbes ; reçoive les honneurs funèbres. Antigone et Argie défient la loi et vont recouvrir de terre le corps. Capturées, elles sont amenées à Créon qui doit, selon son propre édit, lesmettre à mort. Le dialogue auquel nous assistons ici va confronter deux argumentations entre trois personnages de la même famille que tout oppose. Comment cette argumentation révèle-t-elle le surgissement des violences au cœur des alliances ?
I. Un affrontement verbal
a. rappel de la situation
parallélisme entre les deux frères montré par le parallélisme de construction des verbes tenir au passésimple du vers 19 « il tint notre parti, l’autre tint le contraire » et par la réplique d’Argie qui les lie ensemble « la couronne à tous deux étaient héréditaire » (v. 20)
tort partagé : vers régulier, parallèle autour de la césure « l’un suivait sa fureur, l’autre l’embrasa / si l’un vous assaillit, l’autre vous exposa »
la discussion tourne autour d’Etéocle et Polynice évoqués à plusieursreprises dans le texte car la décision d’Antigone est en lien direct avec leur histoire.
pluriel avec pronom de la première personne du pluriel « nous fit prendre » (v. 26)
b. une discussion tendue
Créon est présenté par Antigone comme le roi, comme celui qui a le pouvoir de décision et de vie et de mort sur elle mais également comme « un tyran » qui fait souffrir son peuple par sa décisioninique.
Généralisation des attitudes de soumission par l’emploi du pronom personnel indéfini « on ». Rythme ternaire du vers et accumulation des verbes « on souffre avec respect, on voit mais on se tait » montre de façon dramatisée la soumission et la souffrance du peuple, accentuée par la conjonction de coordination d’opposition « mais »
Dans l’échange entre les deux premières répliques, Créonrelance la conversation par une modalité interrogative et Antigone est celle qui parle le plus : domine l’échange par son temps de parole et son agressivité.
échange de stichomythie entre les deux personnages : augmente la tension de l’échange lors de la représentation.
c. conséquences : la mort.
Dès le départ, incitation à la condamner à mort : utilisation de l’impératif « faites donc » (v.1) mort formulée par la périphrase « nous ôter la vie » (v. 4) : utilisation de la première personne du pluriel donne l’impression qu’Antigone représente un peuple nombreux, même si ce « nous » peut les représenter avec Argie.
Sentiments négatifs annoncés dès le début « votre haine » (v. 1) « la fureur »
Lien entre la mort et la décision de Créon par la reprise du verbe « ôter » « vous ôteraitl’envie » + lien montré par la rime « l’envie » / « la vie »
II. deux logiques opposées
a. la persuasion
Antigone fait appel à des arguments d’ordre sentimentaux : Evocation du « peuple » (v. 5). « vous sauriez à quel point le procédé le touche » (v. 8) : tournure exclamative montre la volonté d’Antigone d’amplifier le sentiment du peuple et de culpabiliser Créon.
Comparatif desupériorité « trop mollement » (v. 1) : volonté de lui faire honte.
Fait preuve de sagesse : utilisation du présent de vérité générale « la fureur s’alentit par le retardement » (v. 2)
Accusation « votre injuste courroux » : fait passer le décret de Créon pour une colère infondée : insulte son oncle et ne le respecte pas en tant que roi. Insulte « un tyran » (v. 9) + pronom « fait tout ce qui lui...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Ardent
  • une ardente patience
  • Une ardente patience
  • Une ardente patience
  • Savoir
  • savoir
  • Le savoir
  • La savoir

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !