Argumentation et rhétorique

24816 mots 100 pages
Argumentation
Résumé du syllabus
1. Introduction : qu’est-ce qu’une argumentation ?

Il n’existe pas de définition unanime de l’argumentation.

OLERON : « ...démarche par laquelle une personne (ou un groupe) entreprend d’amener un auditoire à adopter une position, par le recours à des présentations ou assertions (arguments) qui visent à en montrer la validité ou le bien fondé ».
Deux caractéristiques de base de l’argumentation :
Argumentation et influence sociale : l’argumentation fait intervenir diverses personnes qui tentent d’exercer une influence sur d’autres ou sont influencées par d’autres. C’est un mode particulier d’influence sociale qui croise d’autres modes d’influence (torture, force, incitation ou suggestion, etc.).
Argumentation et raison : l’argumentation met en œuvre des éléments de preuve pour défendre ou critiquer une thèse. Ces éléments supposent un usage partagé de la raison (pas imposés par la force). L’argumentation entretient des rapports avec le raisonnement et la logique.
A. Argumentation et influence sociale : argumenter = manipuler ?
L’argumentation est motivée (de la part d’une personne ou un groupe) par une tentative d’exercer une influence sociale sur une personne ou un groupe – tout l’enjeu (direct ou indirect) est d’exercer une influence sur l’autre.
On a tendance, cependant, à conclure un peu vite qu’argumenter, c’est manipuler. Or, le processus de l’argumentation ne peut être réduit à une simple manipulation.
--- 3 exemples d’idées de manipulation :
Potier : avec ses doigts inertes, donne forme à une matière inerte et passive.
Marionnettiste : fait jouer les marionnettes comme bon lui semble
Prestidigitateur : illusionne son public subjugué avec ses tours de passe-passe.
Si l’on transpose ces images de manipulation à la manipulation sociale, on peut lire la manipulation comme un processus d’influence sociale : où un pôle est actif, l’autre passif comme la matière inerte (glaise, marionnette). où le

en relation

  • Rhétorique, argumentation et communication communication et médias – notice 1 guillaume soulez
    1568 mots | 7 pages
  • L'argumentation politique
    13825 mots | 56 pages
  • Ironie
    463 mots | 2 pages
  • Argumentation
    7164 mots | 29 pages
  • Argumentation
    7788 mots | 32 pages
  • Argumentation
    4013 mots | 17 pages
  • Cours argumentation
    4208 mots | 17 pages
  • Argumentation
    43786 mots | 176 pages
  • Argumentation politique
    725 mots | 3 pages
  • La controverse de valladolid
    454 mots | 2 pages