Baccalaureat

1388 mots 6 pages
Les grands principes de l'organisation taylorienne et fordienne ont pris leur expansion pendant la croissance des années 1950-1970 et l'accroissement de la « société de consommation » des Trente Glorieuses. A la fin des années 1970, on constate une remise en cause de ces principes d'organisation de la production symbolisés par la « révolution toyotiste », remettant en cause les principes de Frederick Taylor et Henry Ford.
Mais y a-t-il effectivement disparition de ces organisations scientifique du travail(OST) ? La relation de l'homme au travail est-elle aujourd'hui différente par rapport à la logique taylorienne ?
Nous verrons donc, dans un premier temps, que l'organisation scientifique du travail (OST) semble avoir été dépassée, remplacé par les nouvelles formes d’organisation du travail(NFOT) . Puis, dans un second temps, nous relativiserons ce constat en montrant que l'OST perdure.

A la double division du travail (Verticale et horizontale) instaurés par Frederik Taylor dans ces organisations scientifique du travail (OST), va s’ajouter quelques modifications. Henry Ford, au début du 20ème siècle, en plus de la double division du travail va ajouter à L’OST, le travail à la chaîne, la standardisation des produits et le « five dollar a Day ». Le document 1, extrait des trois leçons sur la société post-industrielle de D.Cohen en 2006, est un exemple qui décrit la nouvelle distribution des taches dans les banques ; Cette recomposition des taches évite les pertes de temps, donc un temps non-rentable, ce qui rejoint la division horizontale du travail du taylorisme et la division verticale du travail. Ce modèle d’organisation du travail a connu des succès après la deuxième guerre mondiale. Le document 2, qui permet de mesurer l’évolution de la répartition de l’emploi par secteur (en%) extrait de déchiffrer la société française de L.Maurin en 2009, nous prouve la progression de la tertiarisation des emplois. Sur 100 emplois, 10 se situaient dans le primaire en

en relation

  • baccalauréat
    1642 mots | 7 pages
  • Le baccalauréat
    3382 mots | 14 pages
  • baccalauréat
    271 mots | 2 pages
  • Baccalauréat
    294 mots | 2 pages
  • baccalaureat
    2193 mots | 9 pages
  • baccalaureat
    3410 mots | 14 pages
  • baccalaureat
    2698 mots | 11 pages
  • Baccalauréat
    194658 mots | 779 pages
  • ... Baccalaureat es
    3011 mots | 13 pages
  • baccalaureat
    1859 mots | 8 pages