Barthes le degré zero

Pages: 5 (1192 mots) Publié le: 20 novembre 2010
Roland Barthes, Le degré Zéro de l’écriture
Roland Barthes est né en 1915 à Cherbourg. Il vécut ses premières années à Bayonne puis s'installa avec sa famille à Paris où il poursuivit ses études au lycée Louis-le-Grand puis à la Sorbonne en Lettres Classiques. Il fonda à cette époque le Groupe de théâtre antique de l'université. Ensuite, il sera professeur et délégué rectoral et obtiendra uncertificat de licence en grammaire et philologie. Sa carrière le mènera à Bucarest et en Alexandrie où il sera lecteur d'université. Il participera à des projets de recherche du CNRS en lexicologie et en sociologie. En 1962, il est nommé Directeur d'études à l'Ecole pratique des hautes études (« Sociologie des signes, symboles et représentations »). Enfin, en 1976, il devient Professeur au Collège deFrance où il occupe la chaire de Sémiologie littéraire.

Il écrira de nombreux ouvrages au cours de sa vie notamment : Le degré zéro de l'écriture, Mythologies, Essais critiques, L'Empire des signes et Le Plaisir de l'écriture.
Dans ce premier livre, Barthes propose une définition de l’écriture. Il l’entend comme une fonction chargée d’exprimer le rapport entre création et société. C’est parsa différence avec le langue et le style que l’écriture trouve sa place car si ces notions sont des «  forces aveugles » auxquelles nul ne peut se soustraire, l’écriture est l’occasion d’un choix où l’écrivain fait acte de solidarité  historique. » Roland Barthes expose ici à la fois une analyse historique de la stylistique et montre les aspects révolutionnaires de la littérature d'après guerre.Le projet du livre est de démontrer l'existence d'une réalité formelle indépendante de la langue et du style et de comprendre en quoi cet élément contribue à attacher l'écrivain à sa société, son temps. Puis, Roland Barthes cherche à mettre en évidence l'existence d'une Morale du langage comme condition même de la littérature, c'est-à-dire que derrière chaque œuvre littéraire se cache une visiondu monde.
Introduction
« Communiquer » ou  « exprimer » ne sont pas les seules fonctions de l’écriture. Il s’agit « d’imposer un au-delà du langage qui est à la fois l’Histoire et le parti qu’on y prend »
La Littérature ne peut se borner à cette définition = institution que l’on isole de tout rapport avec l’Histoire. Car au contraire, l’Histoire y a sa place : «  elle agit le plus clairement ».(L’Histoire) oblige (l’écrivain) à signifier la Littérature selon des possibles dont il n’est pas le maître. »
Exemple : unité idéologique de la bourgeoisie= écriture unique, mais dès l’instant où l’écrivain est devenu une conscience malheureuse= engagement de sa forme.
La Littérature = objet. La forme littéraire possède le pouvoir de fascination, elle a un poids. D’où attachement desentiments existentiels. Barthes parle de « forme-objet » : «  la Forme se suspend devant le regard comme un objet »
Exemple : Flaubert= valeur-travail, «  la forme est devenue le terme d’une « fabrication », comme une poterie ou un joyau ».
Mallarmé=meurtre, destruction de langage, et la Littérature= cadavre.
Aujourd’hui, « le degré zéro », l’absence. Ecriture blanche : Camus, absence de tout signe.Liaison entre langue et style = attachement de l’écrivain à la société= écriture
Qu’est-ce que l’écriture ?
L’écriture est autre chose qu’un beau style, qu’un enrichissement ornemental destiné à donner la qualité littéraire à un langage innocent, transparent qui désignerait directement son objet, le réel, ou le message de l’auteur. L’écrivain travaille la parole, ce qui engage le style(humeur secrète) mais aussi l’Histoire. L’écriture= articulation entre individu et social.
→ Soumis à des déterminations biologiques (le style) et sociales (la langue) qui ne relèvent pas de sa responsabilité, l’écrivain s’engage en inventant une autre forme, une écriture (fait le choix de la forme littéraire).
→ Par l’écriture, l’écrivain affirme ses valeurs, s’inscrit dans « une aire sociale » et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Degré zéro
  • Degré zéro de l'écriture
  • le degré zéro de l'écriture
  • Degré zéro de l'écriture
  • Le degré zéro de l'écriture
  • Degré zéro de l'écriture
  • Degré zero l'ecriture de roman
  • Zero

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !