Barthes

875 mots 4 pages
Le mythe selon Barthes
L’analyse des mythes est l’un des travaux de l’auteur les plus connu et reconnu. Que ce soit le catch, le vin et la DS de Citroën, Barthes s’attaque à toute forme de mythes dans son étude. Il montre ainsi l’un des paradoxes de la société contemporaine, qui voit constamment progresser la science et donc tend vers un futur meilleur, alors que « les représentations sociales ne suivent pas ». On voit la une sorte de contradiction temporelle entre progrès et stagnation dans le sens ou les mythes actuels semblent être ceux d’hier, la culture faisant éminemment appel à l’Histoire même d’une société.
Quelle est la définition du mythe selon Barthes ? " La parole mythique est formée d'une matière déjà travaillée en vue d'une communication appropriée ". Il semblerait, selon ses propos, que le mythe soit une parole, un son, une image, un système de communication. Il s’agit d’un imaginaire social, ne reposant nullement sur une quelconque réalité mais fonctionnant sur des corrélations mentales. C’est une représentation qui donne sens. La narration, et spécialement par les membres les plus anciens de la société, participe grandement à la création et à la diffusion de ces mythes, auxquels on n’accède que par les mots. L’échange de mots, situation dite de communication, est ainsi le point de départ de toute diffusion de mythe, bien que la façon de raconter une histoire soit éminemment subjective.
Barthes voit le mythe comme un élément significatif de l’appartenance à un groupe. Le mythe étant lui-même souvent porteur de valeurs revendiquées par telle ou telle société. Cela explique certainement pourquoi des sociétés distinctes ne partagent pas forcement les mêmes mythes. Mais l’auteur voit également son objet d’étude comme un moyen d’apprendre la réalité, à travers l’exemple des jouets, chaque type de jouet étant caractéristique du sexe de l’enfant. Le mythe permettrait ainsi de diffuser les rôles sociaux que l’enfant sera amené à jouer. Cependant, il

en relation

  • barthe
    3081 mots | 13 pages
  • Barthes
    2108 mots | 9 pages
  • Barthes
    1115 mots | 5 pages
  • Barthe
    5324 mots | 22 pages
  • Barthes
    2000 mots | 8 pages
  • Barthes
    1120 mots | 5 pages
  • Barthes
    502 mots | 3 pages
  • Barthes
    613 mots | 3 pages
  • Barthes
    408 mots | 2 pages
  • Barthes
    317 mots | 2 pages