Beckett et la religion

Pages: 28 (6983 mots) Publié le: 24 février 2011
En Attendant Godot et Fin de partie sont deux œuvres de Beckett qui appartiennent à un contexte d'après-guerre, celui des restrictions matérielles et du doute spirituel. Il n'est donc pas étonnant que ces deux pièces soient saturées de références bibliques qui engagent un questionnement sur l'existence de Dieu. Les écrits de Beckett mettent en œuvre un pessimisme profond quant à la conditionhumaine, réduite à sa plus simple expression. Il met en scène une humanité déchue dans un monde privé de transcendance et condamné à la souffrance et à la mort.. L'arrière-plan métaphysique dans les deux pièces est incontestable et le titre d' En Attendant Godot est significatif: les critiques ont souvent vu dans ce Godot, personnage qui conditionne l'attente des deux personnages de la pièce, Vladimiret Estragon, l'image d'un Dieu parodiée. Dieu qui se dit God en anglais se trouve affublé d'un suffixe considéré comme péjoratif qui le diminue dans son caractère puissant et transcendant. Le titre de la seconde pièce Fin de partie laisse deviner la fin d'un monde créé par Dieu, la fin de l'humanité toute entière. Cependant, il ne faut pas radicaliser et affirmer que ces deux pièces sont lereflet d'une pensée athée. L'éducation puritaine qu'à reçu Beckett et qui l'a conduit à une profonde remise en question de la religion, hante encore ses écrits et ne pose pas la non-existence d'un créateur mais un questionnement le concernant. Il a lui-même affirmé dans sa Lettre à Michel Polac(janvier 1952) qu'il « ne sait pas qui est Godot. Je ne sais même pas, surtout pas, s'il existe. Et je ne saispas s'ils y croient ou non, les deux qui l'attendent ». Dans une des interview données, il confirme que s'il avait sur qui était Godot, il l'aurait dit dans sa pièce. Ainsi, le questionnement sur l'existence de Dieu reste entier. Il s'agit alors de se demander quel est le Dieu auquel se réfère Beckett et quelle image il donne de ce créateur à travers les personnages de Fin de partie et d' Enattendant Godot.
Dans cette perspective, certes l'image de Dieu que propose Beckett dans ses deux pièces est pessimiste, une image désabusée d'un créateur qui apparaît comme un être cruel. Cependant, les personnages, obsédés par leur questionnement le concernant, sont malgré tout et peut-être malgré eux à la recherche de ce Dieu qu'il soit cruel ou non. Malgré tout, si la question de Dieu envahitles dialogues et le pensées des personnages, il ne faut pas omettre l'aspect parodique de la religion dans les deux œuvres.

*
* *

Les interrogations et la désillusion de Beckett par rapport à la religion et à Dieu se transposent sur ses personnages. De fait, ni vivants, ni morts, ni sauvés, ni damnés les personnages des deux pièces se font les observateurs d'un processus qui les dépasse. Etc'est cette position d'observateurs qui amène l'image désillusionnée d'un Dieu indifférent, cruel, impuissant et par-dessus tout incompréhensible. Les personnages, imprégnés de l'esprit biblique ne peuvent que se révolter face à de telles attitudes. « Je ne comprends rien » affirme Estragon[1] alors que Vladimir narre la parabole des deux larrons crucifiés en même temps que le Christ et qui seheurte aux versions contradictoires des évangélistes: « Comment se fait-il que des quatre évangélistes un seul présente les faits de cette façon? Ils étaient cependant là tous les quatre-enfin pas loin. Et un seul parle d'un larron de sauvé ».[2] Pourquoi l'un plutôt que l'autre? Se dessine ici un paradoxe moral concernant la damnation ou le salut ou autrement dit l'accord de la grâce. Les décretsdu Tout-Puissant semblent absurdes ou en tout cas injustifiables pour les hommes: il pardonne aux uns, maudit les autres sans raison apparente et laisse tout le monde dans l'incertitude. Beckett se base sur la doctrine de Saint Augustin pour engager ce questionnement: « Prenez la doctrine de Saint Augustin de la grâce accordée et de la grâce refusée. Avez-vous réfléchi à la qualité dramatique de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Beckett
  • Beckett
  • Beckett
  • Beckett
  • Beckett
  • Beckett
  • Beckett
  • Beckett

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !