Beckett

Pages: 6 (1480 mots) Publié le: 28 janvier 2011
Analyse d’un texte de philo
Jean- Paul SARTRE (1905-1980)

La thèse de l’auteur tend à résoudre un problème. Le texte de Sartre pose un problème sur un sujet atteint d’une maladie grave. Ici l’auteur prend comme exemple, un sujet atteint d’une tuberculose. L’auteur établit les conséquences de cette maladie. Les conséquences physiques, l’auteur les établit dans leur juste réalité.A travers la seconde phrase du texte il indique deux termes du problème. Il dit « Ici apparaît la malédiction (et la grandeur)  ». L’auteur emploi ce terme de « malédiction » comme si c’était la malchance qui avait provoqué cette maladie, et que c’était arrivé alors indépendamment de lui même. Il termine sa phrase en disant que la « grandeur » apparaît également en cette nouvelle situation, quiest la maladie. Dans cette phrase l’auteur exprime alors deux points de vues sur la nouvelle situation. Dans une première partie le texte évoque les conséquences de cette maladie. Le sujet au cœur du problème, est atteints, touché par ce mal. Qui a pour effet de limiter les possibilités de vie de sujet. L’homme se trouve face a des conséquences tout d’abord inéluctables, et difficiles à vivre. Lamaladie « l’infecte », « l’affaiblit », « le change ». L’homme qui est en bonne santé, et qui ne connaît pas l’heure et le jour de la fin de son règne sur terre se projette dans l’avenir. Il est en cesse en train de faire des projets ou il se destine à quelque chose. Il tend à se sentir libre de ses choix. Mais encore faut-il définir cette liberté. Est ce que le sujet malade se retrouve privé deliberté ? Au premier abord les possibilités d’un sujet en bonne santé apparaissent ainsi différemment pour un sujet malade. L’auteur veut exprimer dans ce texte la position de l’homme face à cette nouvelle situation, ou plutôt quelle position choisit-il de prendre dans cette situation. Est-il vraiment « diminué », comme il l’évoque au début du texte. ?
Le premier paragraphe du texte pose leproblème. Il annonce les conséquences physiques c’est à dire la souffrance, la maladie du corps. L’auteur en parlant de ces possibilités, exprime ensuite « que le cours du monde vient de m’ôter ». Il ne cible pas un coupable en particulier, responsable de ce qui arrive.

CRITIQUE DE LA DÉRÉSPONSABILISATION.
Ce premier paragraphe exprime un point de vue centré sur la perte des possibilités devie. Autre que les conséquences physiques et morales qui apparaissent en premier. La on se centre sur la perte, perte des projets, des horizons possibles et envisageables. Et aussi la frustration face a ce qui est perdu. Il établit ce qui n’est plus ou ce qui ne peut plus être. « J’étais acteur ou sportif ; (…) je ne puis plus être ». Subir alors le retrait de toutes ces possibilité, c’est être«Ainsi négativement, je suis déchargé de toute responsabilité touchant ces possibilité que le cours du monde vient de m’ôter ». Dans l’expression « ainsi négativement » négativement est écrit en italique, il est mit en valeur par rapport aux autres mots. Il indique que le sujet est dans le rejet de cette nouvelle situation. Il se déresponsabilise en pensant que ces choix ne dépendent plus de lui « jene puis plus l’être ». S’il ne peux plus être, il n’a alors plus de choix de ses choix, et perd toute liberté puisque ces possibilités lui ont été retirées. Le sujet n’en fait rien, si c’est la « malchance » il pense ne plus rien pouvoir. En agissant pas, en se déresponsabilisant, l’homme est dans une fuite de la situation puisque en vérité il ne peut pas assumer l’arrivée de cette maladie. Il nevoit que ce qu’on lui retire, se fixe, se focalise sur la perte. En réfutant la responsabilité il réfute sa liberté, puisqu’il se met dans une situation de « c’est perdu à l’avance ». Je n’y suis pour rien, donc je ne peux rien. L’auteur nomme également la limite de ses possibilités, par la voix du langage populaire. « C’est ce que le langage populaire nomme être diminué ». Là, aussi ce mot est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Beckett
  • Beckett
  • Beckett
  • Beckett
  • Beckett
  • Beckett
  • Beckett
  • Beckett

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !