Biographie de villon et rutebeuf

611 mots 3 pages
Biographie complète de Rutebeuf

Rutebeuf naquis en 1230, et mourut vers 1285. Malheureusement, on ne connait de lui que ce qu’il a bien voulu montrer au public, et même son nom de poète serait issu d’un simple surnom (comme le laisse suggérer ses vers « Rudeboeuf »).

Il est d’origine champenoise, et son époque ─ pour n’en citer que deux ─ correspond à celle de Saint Louis et Philippe le Hardi. Il a vécu à Paris durant la majeure partie de sa vie, fut marié deux fois en tant que père de famille et gagnait son pain en comme jongleur ou trouvère. Cet homme, malgré sa pauvreté matérielle, était néanmoins bien souvent reçu par les grands seigneurs de son temps.

Parmi les caractéristiques majeures de sa poésie, on remarque que Rutebeuf n’hésitait pas à se moquer du milieu religieux ou encore bourgeois. La raison pour laquelle le poète avait l’attaque facile envers le monde de la religion, n’était pas qu’il était moins « bon chrétien » qu’un autre ; mais plutôt qu’il aurait vu l’Eglise gouvernée autrement, et voir les religieux mener une vie plus exemplaire. Une autre grande source d’inspiration pour Rutebeuf fut les croisades.

Rutebeuf n’était pas homme à se braquer sur un style unique d’écriture, au contraire ; parmi son panel d’œuvres, sont à mentionner des fabliaux, des dramatiques, des théâtrales ou même des hagiographiques. Il évoluait cependant généralement dans le monde du lyrisme satirique.

La raison majeure pour laquelle ses poésies restent célèbres est, peut-on dire, le caractère véridique et sincère de la manière dont elles sont écrites ; pensons notamment à la façon dont il décrit ses soucis domestiques, ou le réalisme poussé dont il fait preuve témoignant de vécu ─ conclusion à prendre, évidemment, avec des pincettes. S’il sait habilement rechercher les rimes riches et les jeux de mots, il échappe, par son génie, à la versification facile et aux conventions de la poésie courtoise.

Somme toute, nous ne savons pas grand-chose sur la vie de

en relation

  • La poésie au moyen age
    2728 mots | 11 pages
  • 1000 mots
    7527 mots | 31 pages
  • la colombe poignardée et le jet d'eau
    257 mots | 2 pages
  • La colombe poignardée et le jet d'eau
    672 mots | 3 pages
  • Littérature et mythe
    14602 mots | 59 pages
  • La littérature de la fin du moyen age (xiv-xv)
    1831 mots | 8 pages
  • Littérature du ma
    13367 mots | 54 pages
  • poeme a lou
    11511 mots | 47 pages
  • Sous une epique
    2010 mots | 9 pages
  • villon
    23617 mots | 95 pages