Booba

Pages: 15 (3587 mots) Publié le: 14 octobre 2012
*Stendhal : Henri Beyle connu sous le pseudonyme littéraire de Stendhal, né le 23 janvier 1783 à Grenoble et mort le 23 mars 1842 à Paris, est un diplomate français, surtout connu comme écrivain. D'abord engagé comme officier en 1800, il occupe des fonctions d'administration militaire, notamment pendant la campagne de Russie en 1812. Il est plus tard diplomate, consul de France à Civita Vecchia.Amateur d'art, il se passionne pour l'Italie lorsqu'il la découvre en tant que jeune officier de l'armée napoléonienne, et y effectue ensuite de nombreux séjours. Il commence par écrire des essais esthétiques, avec une Histoire de la peinture en Italie en 1817, Rome Naples et Florence en 1817, Racine et Shakespeare en 1823, et la Vie de Rossini la même année ; il passe ensuite au psychologiqueavec De l’amour en 1822, avant de se consacrer au roman. Ses romans de formation Le Rouge et le Noir (1830), La Chartreuse de Parme (1839) et Lucien Leuwen (inachevé) ont fait de lui, aux côtés de Balzac, Hugo, Flaubert ou Zola, un des grands représentants du roman français au xixe siècle. Dans ses romans, caractérisés par un style économe et resserré, Stendhal cherche « la vérité, l'âpre vérité »dans le domaine psychologique, et campe essentiellement des jeunes gens aux aspirations romantiques de vitalité, de force du sentiment et de rêve de gloire.
*Sa jeunesse (1783-1799) : «  Tout mon malheur peut se résumer en deux mots : jamais on ne m'a permis de parler à un enfant de mon âge. Et mes parents (…) m'honoraient d'une attention continue. Pour ces deux causes, à cette époque de la vie sigaie pour les autres enfants, j'étais méchant, sombre, déraisonnable… 1. » C’est ainsi que Stendhal résumera son enfance dans Vie de Henry Brulard. Henri Beyle naît le 23 janvier 1783 rue des Vieux JésuitesN 1 à Grenoble, fils de Chérubin Beyle, avocat consistorial, et d'Henriette Gagnon. Il avouera dans son autobiographie, Vie de Henry Brulard : «  (À six ans) j'étais amoureux de ma mère. (…) Jevoulais couvrir ma mère de baisers et qu'il n'y eût pas de vêtements. Elle m'aimait à la passion et m'embrassait souvent, je lui rendais ses baisers avec un tel feu qu'elle était souvent obligée de s'en aller. J'abhorrais mon père quand il venait interrompre nos baisers 2. » Elle meurt en couche le 23 novembre 1790, alors qu'il a sept ans. « Là commence ma vie morale 3 », dira Henri. Fou dechagrin, il ne peut pleurer. Sa tante Séraphie lui reproche son insensibilité. On lui explique qu'il s'agit de la volonté divineN 2. Il en deviendra athée.Ayant peu d’estime pour son père, avocat au Parlement de Grenoble, homme taciturne, pieux, hypocrite, bourgeois qui ne pensait qu’à ses affaires financières, le précepteur qu'on lui donne, l'abbé Raillane, va empirer leurs rapports : « Je haïssaisl'abbé, je haïssais mon père, source des pouvoirs de l'abbé, je haïssais encore plus la religion au nom de laquelle ils me tyrannisaient4. » Entre son père, sa tante Séraphie, « ce diable femelle5 » et l'abbé Raillane, « ennemi juré de la logique et de tout raisonnement droit6 », qui l'empêche d'aller se baigner avec les autres enfants par peur de la noyade, le jeune Henri passe une enfancemalheureuse atténuée par la présence bienveillante de son grand-père maternel, Henri Gagnon, médecin célèbre de Grenoble, homme des Lumières,« extrêmement aimable et amusant7 », qui l'initie à la littérature : Molière, Fénelon, Voltaire, Horace, Ovide, Dante, Le Tasse, Cervantès… Sa maison place Grenette, avec sa terrasse ensoleillée, (voir appartement du docteur Gagnon) devient l'antithèse de celle de sonpère, « étroite, sombre, humide8 » et, de manière générale, Henri voit dans les valeurs des deux branches de sa famille deux mondes que tout oppose : « Le côté Beyle, c'est le pouvoir, l'avarice, l'insensibilité, l'ombre, le froid, la tristesse, le pédantisme, la vanité, […] l'affection des parents et les « dangers de la liberté ». Contre eux (les Gagnons), la culture, la gaieté, la lumière, le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Booba
  • Booba
  • Booba
  • Booba
  • BOOBA
  • Booba
  • booba
  • Booba

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !