Camps de concentration

336 mots 2 pages
TPE LES CAMPS DE CONCENTRATION
Mémoire d'un ancien combattant à Auschwitz
« Non loin de nous, des détenus travaillaient. Les uns creusaient des trous, d'autres transportaient du sable. Aucun d'eux ne nous jetait un regard. Nous étions des arbres desséchés au coeur d'un désert. Derrière moi, des gens parlaient. Je n'avais aucune envie d'écouter ce qu'ils disaient, de savoir qui parlait et de quoi ils parlaient. Personne n'osait élever la voix, bien qu'il n'y eut pas de surveillant près de nous. On chuchotait. Peut-être était-ce à cause de l'épaisse fumée qui empoisonnait l'air et prenait à la gorge...
On nous fit entrer dans une nouvelle baraque, dans le camp des gitans. En rangs par cinq ! Et qu'on ne bouge plus !
Il n'y avait pas de plancher. Un toit et quatre murs. Les pieds s'enfonçaient dans la boue. (...)
Le silence soudain s'appesantit. Un officier S.S. était entré et, avec lui, l'odeur de l'ange de la mort. Nos regards s'accrochaient à ses lèvres charnues. Du milieu de la baraque, il nous harangua :
- Vous vous trouvez dans un camp de concentration. A Auschwitz...
Une pause. Il observait l'effet qu'avaient produit ses paroles. Son visage est resté dans ma mémoire jusqu'à aujourd'hui. Un homme grand, la trentaine, le crime inscrit sur son front et dans ses pupilles. Il nous dévisageait comme une bande de chiens lépreux s'accrochant à la vie.
- Souvenez-vous en, poursuivit-il. Souvenez-vous en toujours, gravez le dans votre mémoire. Vous êtes à Auschwitz. Et Auschwitz n'est pas une maison de convalescence. C'est un camp de concentration. Ici, vous devez travailler. Sinon, vous irez droit à la cheminée. Au crématoire. Travailler ou le crématoire - le choix est entre vos mains.
Nous avions déjà beaucoup vécu cette nuit, nous croyions que plus rien ne pouvait nous effrayer encore. Mais ces paroles sèches nous firent frissonner. Le mot « cheminée » n'était pas ici vide de sens : il flottait dans l'air, mêlé à la fumée. C'était peut-être le seul mot qui

en relation

  • Camps de concentration
    647 mots | 3 pages
  • Les camps de concentration
    925 mots | 4 pages
  • Camps de concentration
    714 mots | 3 pages
  • Camps de concentration
    3640 mots | 15 pages
  • camps de concentration
    436 mots | 2 pages
  • Les camps de concentration
    840 mots | 4 pages
  • Les camps de concentration
    700 mots | 3 pages
  • Camps de concentration
    983 mots | 4 pages
  • Camps de concentration
    2648 mots | 11 pages
  • Les camps de concentration
    504 mots | 3 pages