camus

Pages: 24 (5868 mots) Publié le: 25 septembre 2014
Le premier homme d’Albert Camus : un roman vrai.
Peu de romans se donnent aussi peu la peine de camoufler le caractère autobiographique de leur matière. L’auteur n’a pas pris ou pas trouvé le temps de changer partout sur son manuscrit les noms des modèles de ses principaux personnages, et les noms des personnages eux-mêmes renvoient très clairement à ceux de leurs inspirateurs. Le héross’appelle Jacques Cormery, nom de la grand-mère paternelle de l’auteur, et le premier prénom donné à sa mère, Lucie, évoque le prénom de son père, Lucien Camus. L’auteur hésite d’ailleurs sur leurs prénoms, comme s’il continuait de les appeler intérieurement suivant leur identité originelle. Et il identifie clairement les deux hommes qui ont tenu pour lui la place de son père mort à la guerre,l’instituteur Monsieur Germain (appelé Monsieur Bernard), et le professeur de philosophie Jean Grenier (appelé Malan). Comme il l’a noté : « En somme, je vais parler de ceux que j’aimais. Et de cela seulement. Joie profonde » [3].
En effet, la plus grande partie de la matière des chapitres rédigés est fournie par les souvenirs d’enfance et d’adolescence d’Albert Camus : souvenirs de la vie familiale, del’école, du lycée, de la rue, à Alger de 1914 au début des années 1930. Ceux qui s’y trouvaient s’y retrouvent parfaitement, selon Evelyne Joyaux-Brédy : « Chacune des pages de l’ouvrage décourage le commentaire de celui qui a connu la réalité à laquelle renvoie Le premier homme. « C’était cela, exactement cela », pense le lecteur né en Algérie, pour qui les scènes s’assemblent, lui restituant sa jeunessepassée et son pays perdu » [4]. Mais le lecteur y trouve également un contenu beaucoup plus intime : la recherche désespérée d’une communication intégrale avec une mère toujours bien aimée, mais que son fils croit avoir trahie en la quittant pour vivre dans un autre monde une vie qu’elle ne pourra jamais comprendre, isolée par son analphabétisme et son ignorance. Significatif est le début dumanuscrit : à gauche de la feuille, l’en-tête imprimée « Albert Camus » transformé en « Intercesseur : Vve Camus », et plus loin à droite la dédicace : « A toi qui ne pourras jamais lire ce livre » [5]. On y trouve également la quête de son père par un orphelin, pupille de la nation, qui ne l’a jamais connu et qui découvre le sens de sa pauvre vie : « La vie de L. C.. Tout entière involontaire, saufsa volonté d’être et de persister. Orphelinat. Ouvrier agricole obligé d’épouser sa femme. Sa vie qui se construit ainsi malgré lui - et puis la guerre le tue » [6]. On y trouve enfin la quête des racines de sa famille dans le peuple dont elle est issue, et dont il évoque l’épopée collective depuis les premiers temps de la conquête et de la colonisation.
Comme l’a remarqué Jacques Frémeaux [7],Albert Camus a renoncé à rechercher la véritable histoire de ses aïeux, installés dans deux villages de l’Algérois, Ouled-Fayet et Chéragas : il a préféré emprunter celle de son village natal Mondovi près de Bône, où ses parents n’avaient passé que quelques mois, dans le livre de Maxime Rasteil, Le calvaire des colons de 1848. On peut regretter qu’il ait ainsi pris le risque de ratifier une mémoirecollective toute faite (et de lui prêter l’appui de son talent), au lieu de rechercher la vérité sur ses origines, faute de disposer d’une véritable mémoire de ses racines rurales (contrairement à d’autres écrivains, fils de colons de la Mitidja, Jean Pélégri et Jules Roy). De même, il a donné à Henry Cormery une origine alsacienne, comme pour conforter un mythe patriotique [8] cher à sescompatriotes, celui de l’Algérie nouvelle Alsace-Lorraine et substitut des provinces perdues. Recherchant des témoins de sa naissance dans son village natal, Jacques Cormery confond son père mort avec tous les immigrants et leurs descendants : « les Français perdus dans la foule se ressemblaient tous, avaient le même air sombre et tourné vers l’avenir, comme ceux qui autrefois étaient venus ici...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Camus
  • Camus
  • Camus
  • Camus
  • camus
  • La camus
  • Camus
  • Camus

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !