Cesaire

Pages: 11 (2560 mots) Publié le: 4 janvier 2011
Titre du devoir : La césure ; Césaire
Poésie épique : Aimé Césaire, Cahier d’un retour au pays natal, pages 41 à 51

 
L’art poétique pour Césaire est un art qui puise sa substance de l’expérience vécue. Pour le père fondateur de la Négritude, la poésie s’imbrique intimement avec le passé, le présent et l’avenir. Césaire dira « AU lecteur italien » (1962) deses poèmes qu’ils ont « illuminé ma vie » et surtout « clarifié et défini ma vie ». Le Cahier d’un retour au pays natal, composé loin de l’île inspiratrice, parut en 1939 en France dans la revue Volonté, passe inaperçu. Nous sommes à la veille de la Seconde Guerre Mondiale, le milieu littéraire milite contre l’envahisseur nazi et ne se soucie pas du poème d’un créole de Fort-de-France. En 1947, leCahier d’un retour au pays natal atteint une grande notoriété notamment grâce à son édition bilingue anglaise. Cette première œuvre de Césaire est un cri et l’émergence d’une conscience noire antillaise. La plume est à la fois poétique et enragée, ce qui constitue ici la richesse et la beauté du poème. Comment Césaire élabore t-il un nouvel espace poétique, où le poète est un voyant, un vate, unprophète, vaste appariement sensuel, homme d’encensement. Le « poteau-mitan », axe totémique de son œuvre est le double paradigme oppositionnel de l’anabase et de la catabase ; de la chute et de l’envol ? C’est à travers une esthétique moderne héritée des mouvements littéraires Français de l’époque que collaborent pouvoir militant et création poétique où l’écriture devient un hymne universel etCésaire un poète porte-parole de l’Homme libre en quête d’identité.

1/ Catabase

La dimension particulière du Cahier provient de « l’expression d’un malaise existentiel », le poète s’en prend à tout. La ville, la plage, la route, les reliefs, les animaux, les hommes. Tout l’environnement végétal, animal, humain semble avoir subi une dégénérescence. C’est unepoétique du « désastre » (p.9). Il décrit les « anses frêles des Antilles qui ont faim, les Antilles grêlées de petite vérole, les Antilles dynamités d’alcool, échouées dans la boue de cette baie, dans la poussière de cette ville sinistrement échouées » (p.9)
La volonté d’affronter sa genèse avec lucidité « puisque j’ai juré de ne rien celer de notre histoire » (p. 35) le conduit à unedescente aux enfers. Cercle après cercle il poursuit son voyage au bout de la nuit et « au bout du petit matin », après la nature, c’est l’homme qu’il éreinte. C’est la vision de l’avilissement qui s’impose « nous n’avons jamais été amazones du roi (…) ni prince (…) ni docteur [mais au contraire] « d’assez piètres laveurs de vaisselle, des cireurs de chaussures sans envergure ». (p. 35). De plus ceshommes se sont contentés de leur sort, sans contestation ni rébellion, « Rien ne put nous insurger jamais vers quelque noble aventure désespérée » (p.36). Pas un acte héroïque pour sauver l’honneur, la servitude est génétique, intrinsèque, ils ont un « sang docile » (p.39). Le symbole lui-même du tam-tam s’abolit dans la vacuité soulignée par l’anaphore.
« tam-tams de mains videsTam-tams inanes de plaies sonores
Tam-tams burlesques de trahison tabide »

Et il s’englobe parmi ces hommes, sa géhenne de se poursuivre par l’évocation de cette scène qui se situe dans un tramway où il décrit l’homme noir comme un être laid, le mot est répété à l’envie, sans aucun maintien, puant la description le déshumanise son front est « unebosse », son nez « deux tunnels parallèles et inquiétants ». S’agit-il d’une description d’un chantier ? C’est un concentré de misère « La misère, s’était donné un mal fou pour l’achever 3 est-il écrit de manière polysémique page 37, « Et l’ensemble faisait parfaitement un nègre parfaitement hideux, un nègre grognon, un nègre mélancolique affalé … »
Cette image est rendue...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • CESAIRE
  • césaire LA
  • Cesaire
  • Cesaire
  • cesaire
  • Aime cesaire
  • Aimé césaire
  • Aime césaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !