Clinique

1742 mots 7 pages
M. Klein
Chez l’enfant, communication encore relativement facile entre le conscient et l’I.
Contacts + étroits
Enfant est favorisé / adulte, car offre un contact direct avec des expériences et des fixations que l’adulte ne peut souvent que reconstituer.
Inhibition au jeu et à l’étude = refoulement excessif des fantasmes, et de la vie imaginative de l’enfant.
Action/répétition = mécanisme primitif
Jeu ds l’analyse : fiction/réalité – adaptation à la réalité
Tte frustration est intolérable pour un enfant névrosé, qui supporte alors mal la réalité. Il la nie pour s’en protéger.
+ ou – grande tolérance aux frustrations d’origine oedipienne = rend possible ou non ses capacités ultérieures d’adaptation à la réalité.
Névrose enfant / adulte = docilité et adaptation apparentes chez l’enfant / fuite du réel chez l’adulte
→faciliter adaptation du très jeune enfant à la réalité
→moins de difficultés éducatives, car tolérance des frustrations inhérentes à la réalité
Analyse : s’intéresser à l’I de l’enfant, puis peu à peu au Moi. Fortifier un Moi faible et ↓ pression du Surmoi, + écrasant que chez l’adulte
Selon Freud, le Mois sert 3 maîtres : .menaces du monde extérieur .menaces du ça (lieu d’où proviennent les pulsions, domaine de l’instinctif et de l’inconscient- - principe de plaisir. Régi par la libido (énergie psychique liée à la sexualité ou l’agressivité dans le but d’atteindre un plaisir immédiat). .menaces du Surmoi (agent critique, intériorisation des interdits et des exigences parentales, sociales et culturelles. En partie inconscient, il se forme pdt l’enfance et l’adolescence).
Le Moi : assure les fonctions conscientes. Assure la stabilité du sujet en l’empêchant de libérer au quotidien ses pulsions. Principe de réalité.
Processus interprétatif chez l’enfant : enrichissement du jeu, renforcement du transfert, ↓ angoisse
En lien avec adaptation au réel et ↑ du Moi.
Enfant mieux adapté à la réalité peut critiquer ses parents
Angoisse chez l’enfant

en relation

  • Clinique
    3910 mots | 16 pages
  • clinique
    1948 mots | 8 pages
  • Clinique
    375 mots | 2 pages
  • La pychologie clinique
    612 mots | 3 pages
  • Où en est la psychologie clinique
    3706 mots | 15 pages
  • Clinique verte
    3090 mots | 13 pages
  • Les essais cliniques
    827 mots | 4 pages
  • Entretien clinique
    741 mots | 3 pages
  • essais cliniques
    1725 mots | 7 pages
  • Les essais cliniques
    1769 mots | 8 pages