Comentaire sur l'étranger de camus (scène du meurtre)

Pages: 5 (1100 mots) Publié le: 15 décembre 2011
Camus, romancier, dramaturge et essayiste de l’Absurde, a fait parti de ces écrivains qui ont changé les codes du héros traditionnel. Dans l’Etranger, roman paru en 1942, Meursault raconte sa banale existence avec passivité, jusqu’au jour où il tue par un jeu de circonstances un Arabe. Ce roman fait parti du « cycle de l’absurde » de CAMUS, comme le Mythe de Sisyphe, essais dans lequel ildéveloppe le même concept philosophique ; l’absurdité de l’existence.
Cet extrait de roman décrit le passage trafique du meurtre, un moment silencieux et guidé par les éléments naturels qui le conduiront, fatalement, à ce crime.
Par quels procédés d’écriture l’auteur décrit-il la vision de Meursault de cette scène et les facteurs qui le poussent au meurtre ? Nous verrons comment le narrateur perçoitla scène et quels sont les éléments préposés à le faire commettre ce crime.

Tout d’abord nous devons analyser la perception de la scène par le narrateur. Le point de vue interne et le type narrateur-personnage nous montre bien que la scène est perçue par Meursault et uniquement lui : « J’ai pensé », « mes yeux », « j’ai crispé ma main », tous ces termes ne parlent que de Meursault, de sesémotions ou de ce qui lui appartient. On comprend ainsi que le narrateur vit pleinement la scène et y participe. On retrouve aussi un niveau de langue courant voire familier, ce qui correspond à des pensées ou un langage oral, des termes comme « maman », « l’Arabe » ou encore « j’ai secoué la sueur et le soleil ».
Ses cinq sens sont également amplifiés ; il ressent beaucoup la chaleur, il est ébloui,son ouïe est décuplée… l’auteur utilise de nombreuses hyperboles (« vibrante de soleil », « brulure de soleil »), des métaphores comme « rideau de larmes », « cette épée brûlante rongeait mes fils », « cymbales du soleil » (les « cymbales » font référence aux rayons du soleil, perçants.) ou encore la métaphore hyperbolique « deux heures qu’elle avait jeté l’ancre dans un océan de métalbouillant ». Des comparaisons montrent aussi l’exagération des sensations : « la lumière a giclé sur l’acier et c’était comme une longue lame étincelante ». Il est comparé la lumière avec une lame étincelante, qui signale ici une vue amplifiée.
Enfin le rythme saccadé du récit nous fait percevoir la scène telle que la voit Meursault ; des phrases courtes (« l’Arabe n’a pas bougé. », « J’ai attendu. »,« c’est alors que tout à vacillé. ») ou interrompues par des virgules (« Mais j’ai fait un pas, un seul pas en avant. Et cette fois, sans se soulever, l’Arabe a tiré son couteau qu’il m’a présenté dans le soleil. »). Le rythme et la longueur des phrases dénotent du style oral du récit, des actions qui se succèdent devant le narrateur.
Ainsi, Meursault perçoit pleinement cette scène avec des sensamplifiés, et les actions se succèdent rapidement, le narrateur les décrit.

Tout d’abord, nous devons présenter le tragique de ce récit ; La fin funèbre est inévitable. « C’était le même soleil que le jour où j’avais enterré maman. » il évoque la mort de sa mère et apparemment les facteurs de ce jour sur la plage sont les mêmes. De plus, tous les éléments ont l’air de se liguer contre lui de sorte qu’ilappuie sur la gâchette ; « A cause de cette brulure que je ne pouvais plus supporter, j’ai fait un pas en avant. (…) l’Arabe a tiré son couteau. (…) au même instant, la sueur amassé dans mes sourcils a coulé d’un coup sur les paupières » etc.… Mais les facteurs qui ont le plus joué dans cette fatalité sont les éléments naturels, et plus précisément, le Soleil.
Ce dernier est omniprésent dans lascène, avec huit répétitions du mot et un champ lexical de la chaleur et de la lumière : « soleil »,  « lumière », « bouillant », « sueur », « brulure », « étincelante », « aveuglés », « éclatant », « brûlante », « souffle épais et ardent », « feu »,… le soleil touche également énormément le héros. En effet, nombre de ses actes sont conduits par ce soleil gênant :  « la brulure du...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La scène du meurtre dans l'étranger, Camus
  • l'étranger camus scène du meurtre
  • Commentaire scène du meurtre de l'etranger de camus
  • Commentaire l'etranger, scène du meurtre, albert camus
  • Commentaire composé : l'etranger d'albert camus, scène du meurtre
  • Scene du meurtre lecture analytique camus l'étranger
  • Commentaire Composé : L'Etranger D'Albert Camus, Scène Du Meurtre
  • Le meurtre de l'arabe l'etranger de camus

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !