Amour chez spinoza

Pages: 15 (3620 mots) Publié le: 14 février 2011
De l’amour chez Spinoza et dans l’Ethique en particulier
Stephane N. Ginsburgh Janvier 2004

1. Introduction L’amour est une Joie accompagnée de l’idée d’une cause extérieure Cette définition tirée de la troisième partie de l’Ethique est une des pierres de l’édifice intellectuel élaboré par Spinoza. On réalise dès lors très vite qu’il est fort difficile de parler d’un aspect particulier de cetédifice sans faire appel à l’architecture qui le sous-tend et aux lignes de force qui mènent à la conclusion finale, dont cette définition n’est qu’une étape. L’amour n’est pas une question qui se traite à part, elle découle et fait partie d’un enchaînement articulé autour d’une série d’idées fondamentales. Avant de parvenir à l’idée suprême de la béatitude qui est l’amour intellectuel de Dieu etla vertu elle-même, il nous faut établir une topologie suffisamment précise et entrer dans l’Ethique par les premières notions essentielles : Dieu, les illusions de l’homme, l’équivalence du corps et de l’esprit, les affects ou sentiments et finalement l’amour de Dieu.

2. Forme de l’Ethique La méthode adoptée par Spinoza pour l’Ethique est tout sauf traditionnelle puisqu’elle procède moregeometrico, selon un mode géométrique. Pourquoi Spinoza adopte-t-il une manière aussi formelle et sévère ? Parce qu’elle est la

1

condition de l’approche déductive et le fondement même du rationalisme spinoziste. Ce mode tient de la méthode mathématique, celle de géomètres qui décriraient le triangle ou le cercle (un exemple utilisé dans la deuxième partie) en recherchant sa nature et sespropriétés. Notons que quelques années auparavant déjà, Hobbes, dans une volonté de rendre la philosophie politique plus rigoureuse et poursuivant l’idéal d’une éthique démonstrative, se prononce en faveur de la géométrie comme modèle de réflexion. Dans Léviathan, il dit de la géométrie qu’elle « est la seule science que jusqu’ici il ait plu à Dieu d’octroyer à l’humanité » et que « les conclusions decette science ont été rendues indiscutables. »1

3. Dieu. Sa nature et ses attributs Le premier livre de l’Ethique s’ouvre sur la question de Dieu par une série de définitions. Ethique I, définition VI : Par Dieu, j’entends un être absolument infini, c’est-àdire une substance consistant en une infinité d’attributs, dont chacun exprime une essence éternelle et infinie. D’où l’on déduit que Dieudéfini comme concept est une substance infinie et unique, c’est-à-dire non limitée, englobant tout le Réel et l’infinité de ses manifestations. De plus dans Ethique I, proposition XVIII : Dieu est cause immanente, mais non transitive, de toutes choses. Ce qui signifie que Dieu contient non seulement tout ce qui forme le Réel et ses manifestations, mais qu’il en est aussi la cause et est à l’originede son intelligibilité. Et Dieu est cause de toutes choses par un
1

Norberto Bobbio, l’Etat et la démocratie internationale, Editions Complexe, Bruxelles, 2001, p. 85 2

enchaînement infini qui se répercute infiniment entre toutes les choses qu’il produit. Spinoza ajoute au début, dans Ethique I, définition VII : Cette chose est dite libre, qui existe d’après la seule nécessité de sa natureet est déterminée par soi seule à agir. D’autre part, cette chose sera dite nécessaire, ou plutôt contrainte, qui est déterminée par une autre à exister et à produire un effet selon une raison certaine et déterminée. Ce qui caractérise bien la substance qu’est Dieu, chose libre par excellence et qui n’est contrainte par rien sinon par son essence même. Au contraire, toutes les choses qui doiventleur existence à Dieu sont contraintes par lui. C’est ainsi que l’on peut distinguer la Nature naturante qu’est Dieu de la Nature naturée, toutes choses produites par Dieu.

4. Illusion des causes finales et des décrets libres Malheureusement, la conscience de l’homme est dans l’ignorance de ces causes et la conjure par une triple illusion. l’illusion des causes finales : confondre les effets...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Spinoza amour
  • Théorie de la connaissance chez spinoza
  • Amour chez proust
  • L´amour chez marie de france
  • Un amour de chez swann
  • Résumer liberté et raison chez spinoza
  • Science politique et républicanisme chez machiavel et spinoza
  • La distinction du corps et de l'âme chez spinoza et descartes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !