Commentaire aristote chap. 9 de la poétique

Pages: 5 (1138 mots) Publié le: 18 mars 2013
Dans cet extrait du chapitre IX de la Poétique, Aristote montre en quoi la poésie, et plus précisément la tragédie, est supérieure à l’histoire, jugée moins philosophique car trop ancrée dans le réel, et à la comédie, jugée moins rigoureuse sur le plan de l’onomastique et donc de la vraisemblance. Il serait utile de rappeler tout d’abord la définition qu’Aristote fait de la tragédie, genre quioccupe une position centrale dans cet extrait. Au début du chapitre VI, il la définit comme « l’imitation d’une action noble, conduite jusqu’à sa fin et ayant une certaine étendue, en un langage relevé d’assaisonnements dont chaque espèce est utilisée séparément selon les parties de l’œuvre ; c’est une imitation faite par des personnages en action et non par le moyen d’une narration, et qui parl’entreprise de la pitié et de la crainte, accomplit la purgation des émotions de ce genre ».
Nous étudierons en premier lieu le domaine de la mimesis, qui est celui du possible et non du monde réel. Nous parlerons ensuite de l’histoire, qui n’est que le reflet plat d’une réalité intangible. Enfin, nous verrons que la comédie est vue comme un genre mineur par Aristote.
Nous pourrons alors nousdemander par quels moyens Aristote glorifie-t-il le poète et le genre tragique dans cet extrait.

« La poésie dit plutôt le général », dit Aristote. Elle s’oppose en cela à l’histoire qui traite du particulier, du factuel. Dans le chapitre 7 de la Poétique, Aristote évoque déjà cette notion de général, qui doit être conforme à toute « une série d’événements se succédant selon la vraisemblance ou lanécessité, offre une limite satisfaisante ». C’est la fin même de toute tragédie, persuader son public. L’irrationnel doit donc être banni de la tragédie, car sinon le public n’adhérerait plus au spectacle qu’il regarde. Le général est donc une des notions fondamentales caractérisant la tragédie.
Cependant, la poésie « attribue par la suite des noms aux personnages » : Aristote apporte une nuance àses propos. Les noms utilisés dans la tragédie sont pour la plupart des noms d’hommes qui ont existé par le passé : cela renforce la vraisemblance de la tragédie.
« Le possible entraîne la conviction » : le public, dès lors qu’il reconnaît ce qu’il se joue devant lui, apprécie le spectacle. Il ne se préoccupe pas plus de savoir si le récit est vrai ou vraisemblable ; c’est pourquoi lavraisemblance suffit. En revanche, si le public ne peut pas reconnaître ce que la pièce évoque, il ne prendra pas de plaisir à assister au spectacle. Aristote démontre que le public ne peut croire qu’en les événements qui se sont déjà passés, car ils sont « évidemment possibles ». L’adverbe « évidemment » témoigne de la volonté de la part Aristote d’annoncer une évidence telle qu’elle n’est pas contestable.La dernière proposition découle donc logiquement des deux précédentes : « s’ils [les événements] étaient impossibles, ils n’auraient pas lieu ».

L’histoire, quant à elle, appartient non pas au domaine du possible, mais du réel, ce qui est l’exact contraire de la poésie. Ce n’est qu’une sorte de reflet plat d’une réalité immuable. Aristote cherche à définir le poète par opposition àl’historien. Il ajoute cependant que « la différence entre l’historien et le poète ne vient pas du fait que l’un s’exprime en vers ou en prose ». Il prend pour exemple l’œuvre d’Hérodote : qu’elle soit en vers ou en prose, ce sera toujours une œuvre historique. La différence ne se trouve pas dans la forme employée.
L’histoire est moins philosophique que la poésie, car elle dit le particulier. Elle « dit cequi a eu lieu ». Elle se cantonne uniquement aux faits, auxquels Aristote attache peu d’importance et d’estime. Il place l’histoire en dessous de la poésie, dont il cherche à faire l’éloge ici.
« Le particulier, c’est ce qu’a fait Alcibiade, ou ce qui lui est arrivé » : Aristote définit le particulier comme factuel. Le factuel est intangible, il se borne à des actions limitées ; en cela il...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire de aristote livre 9 chapitre 9
  • Commentaire partie i chap 9 bovary
  • Poétiques, Aristote
  • Poetique D Aristote
  • Aristote poétique
  • La poétique, aristote
  • Aristote livre de la poétique
  • Mme bovary chap 9 part 1 plan commentaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !