Commentaire CELINE Voyage au bout de la Nuit

Pages: 5 (1237 mots) Publié le: 21 janvier 2015
I] UN HÉROS AU SEIN D'UNE GUERRE
A)NOTION PARADOXALE DU HÉROS
-On parle de "fous héroïque" , c'est un paradoxe qui utilise une oxymore.
-On peut penser que le rejet de la guerre de la part du narrateur est une forme d'héroïsme. En effet le fait de ne pas y prendre par est une sorte de dénonciation. Le narrateur ne souhaite pas prendre part à toutes ces horreurs.
-"Comment aurais-je pu moime douter de cette horreur" c'est un choc pour le narrateur, il prend conscience de la violence de la guerre. "Sale âme héroïque et fainéante", c'est comme ça qu'il se qualifie, la fainéantise est une sorte d'héroïsme, ne pas avoir la foi de participer à la guerre. "âme" a deux adjectifs opposés qui participe à la confusion qu'il y a dans le coeur du personnage.
-"à présent" le narrateur ne peutplus faire machine arrière, il est obligé de participer au massacre, à cette boucherie.
B)ANTI HÉROS
-Le narrateur représente le contraire du héros donc de l'héroïsme et de ses clichés. Il n'a pas les caractéristiques du héros positif. Ce n'est pas un modèle, c'est un jeune soldat effrayé qui a peur face à l'ennemi et qui s'interroge constamment. Il n'a aucune certitude et nous pouvons le voirdans le texte grâce à une ponctuation très forte.
-Il y a de nombreuses phrases exclamatives marquant la stupéfaction : "Et avec quel effroi !", "Que c'était des manoeuvres pour rire qu'on avait voulu faire, et pas des assassinats !", "Mais non !". Il y a aussi de nombreuses phrases interrogatives : "Serais-je donc le seul lâche sur la terre ?", "Dans aucune d'elles, il n'y avait donc l'ordred'arrêter net cette abomination ? On ne lui disait donc pas d'en haut qu'il y avait méprise ? Abominable erreur ? Maldonne ? Qu'on s'était trompé ?". Interrogations qu'il se pose à lui-même et auxquelles il n'apporte aucune réponse précise, ce sont des questions rhétoriques, comme le souligne l'adverbe "sans doute", le verbe dans le passage "cela pouvait continuer" et le conditionnel"s'arrêteraient".

-Le narrateur a peur d'être tué à la guerre et regrette de s'être engagé dans l'armée. Sa peur est si grande qu'il aurait même préférer être en prison "Ah ! combien n'aurais-je pas donné à ce moment-là pour être en prison au lieu d'être ici, moi crétin !" car "de la prison, on en sort vivant, pas de la guerre". Le narrateur est un personnage fuyant : il rêve de n'avoir pu se réfugier enprison : "Si seulement j'avais encore eu le temps, mais je ne l'avais plus ! Il n'y avait plus rien à voler !".

-Tous ces éléments soulignent le désarroi et l'incertitude du narrateur.
II] PRISE DE CONSCIENCE DE L'HORREUR
A) ÉCRITURE STYLISÉE
-"Dépuceler" le fait de partir à la guerre nous fait devenir homme.
-Répétitions de "et". Il fait des phrase très longues, ce qui participe à laconfusion causées par la guerre.
-Celine utilise l'argot dans ses phrases. Associé au texte et au contexte, on peut penser que c'est la manière dont les "poilus" parlent. Il emploi des mots qui ne s'utilisent normalement qu'à l'oral ou des mots qu'on ne retrouve pas souvent à l'écrit. "ça" "caracolant" "pétaradant"
-Il utilise de nombreux adjectifs péjoratifs, de nombreuses énumérations, gradations,hyperboles et exagérations. C'est de la langue orale "jusqu'aux cheveux". Terme qu'on utilise pas à l'écrit. On peut également noter une connotation humoristique.
-Il remet tout en question : la guerre, l'héroïsme, la littérature car il mélange deux formes de langage : soutenu et familier. Il mélange la langue populaire : "foireux", "engueulade" et le vocabulaire littéraire : "effroi", "croisadeapocalyptique".

-Le personnage emploie un niveau de langue familier : "pétaradant" car Céline a introduit l'horreur dans son récit en donnant un effet de réalité à son personnage, le fait que cela puisse être n'importe qui, qu'il n'est qu'un être humain face à la mort. L'emploi d'une marque d'oralité : "ça" démontre également un langage familier.
-L'emploi de phrases verbales ou nominales...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Voyage au bout de la nuit de Céline (commentaire)
  • Commentaire voyage au bout de la nuit, céline
  • Commentaire voyage au bout de la nuit, céline
  • Commentaire celine; voyage au bout de la nuit
  • Commentaire sur voyage au bout de la nuit celine
  • Commentaire "voyage au bout de la nuit" céline
  • Commentaire sur voyage au bout de la nuit celine
  • Commentaire composé voyage au bout de la nuit, de céline

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !