Commentaire comparé extraits "la morte amoureuse", "sylvie", "mémoires d'outre-tombe"

Pages: 7 (1603 mots) Publié le: 2 mai 2010
Corpus : extraits « Mémoires d'Outre-Tombe », Chateaubriand, « Sylvie », Gérard de Narval, « La morte amoureuse », Théophile Gautier.
Les trois textes du corpus sont écrits en prose et appartiennent au courant romantique du 19e siècle. Ils ont été écrits à peu près au même moment, entre 1836 et 1854.
Le texte A est un extrait de « Mémoires d'Outre-Tombe » (1848/1850), l'autobiographie deFrançois René de Chateaubriand (1848/1850). Le registre est lyrique, avec une tonalité épique. Le lyrisme est particulièrement présent dans les deux premiers paragraphes où le narrateur confie quelles sont les qualités féminines qui le séduisent (lignes 1 à 10). C'est un hymne à l'idéal féminin.
On voit la tonalité épique du texte dans les nombreuses références faites aux héros de la mythologiequi magnifient les personnages de l'idéal féminin et du narrateur : « Aphrodite », « Diane », « Thalie » (l 7), « Hébé » (l 8), « Castor » (l 16), « Pollux » (l 17), « Apollon », « Mars » (l 17), « Pygmallion » (l 14).
De plus, de nombreuses anaphores et répétitions tiennent aussi du registre épique : les anaphores de l'adverbe sans répété trois fois (l 20 et 21), « sans gloire, sans beauté,sans talent » et du pronom personnel qui, répété deux fois (l 21), « qui n'attirerait » « qui passerait », associé à une utilisation du conditionnel présent, lui aussi répété, amplifient le désespoir du narrateur « qu'aucune femme n'aimerait jamais » (l 21).
Le texte B est un extrait de « Sylvie » (1854), une nouvelle de Gérard de Nerval. Comme le texte A, celui-ci appartient également au registrelyrique, mais il exprime les sentiments du narrateur d'une manière plus tendre, moins emphatique et presque triste. Le narrateur se remémore un souvenir d'amour de son enfance, pour une jeune fille d'un rang très supérieur au sien, Adrienne.
Ce texte est découpé en quatre paragraphes dont l'alternance des rythmes construit la tendresse et la mélancolie. Le premier paragraphe décrit doucement,à l'imparfait, le lieu de la rencontre, un pays campagnard et bucolique (l à 6). Le deuxième paragraphe accélère l'histoire de la rencontre avec une prédominance de verbes au passé simple (lignes 10 à 15). Puis, le rythme ralentit dans le troisième paragraphe, avec un premier passage, à l'imparfait, qui décrit une ambiance mystérieuse créée par la lune et le chant d'Adrienne. Avec le retour dupassé simple, « Elle se tut, et personne n'osa rompre le silence » (l 21), le mouvement s'accélère comme peut être les émotions du garçon. La longueur donnée à l'apparition du sentiment amoureux (lignes 10 à 28) contraste avec la brièveté (quatre lignes) du quatrième paragraphe, qui raconte le départ sans retour d'Adrienne. Cette rapidité donne au lecteur le sentiment de regret du narrateur devantl'impossibilité de cette rencontre : « on lui avait permis de se joindre à nos jeux. Nous ne devions plus la revoir » (l 31 et 32).
Le texte C est un extrait de « La morte amoureuse », une nouvelle de Théophile Gautier parue en 1936, qui raconte une histoire d'amour plus forte que la mort. Ce texte appartient au registre fantastique, car l'histoire suscite un sentiment d'inquiétude etd'indécision sur le caractère réel ou non des personnages et de leurs sentiments. En effet, une jeune femme, Clarimonde, est morte. Pendant que le narrateur qui est prêtre la veille, on ne peut pas dire s'il est victime d'une hallucination ou s'il fait un cauchemar : la morte se réveille, le prend dans ses bras et lui déclare son amour dans un bref passage très ambigu : elle dit au prêtre qu'elle est safiancée, mais dans la mort, « je suis morte ; mais maintenant nous sommes fiancés » (l 22 et 23). Elle prétend qu'elle est morte mais qu'elle ira le voir, ce qui est un plutôt un signe de vie : « je pourrai te voir et aller chez toi »(l 23). Après lui avoir annoncé qu'elle irait chez lui, elle lui dit « Adieu ! » (l 24), et se contredit encore avec « A bientôt » (l 25). Elle termine sa déclaration...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire : Mémoire d'outre tombe
  • Mémoires d'Outre tombe commentaire
  • Commentaire chateaubriand mémoires d'outre tombe
  • Commentaire linéaire des mémoires d'outre tombe
  • Corpus mémoire d'outre tombe
  • Mémoire d'outre-tombe, chauteaubriand
  • Chateaubriand: Les Mémoires d'outre tombe
  • Chateaubriand

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !