Commentaire composé du dépositaire infidèle jean de la fontaine

2196 mots 9 pages
« Le dépositaire infidèle » de Jean de la Fontaine
Commentaire Composé

Au XVIIème siècle, le genre reconnu comme noble était la poésie. Cependant, les fables, pourtant écrites en vers, sont bien moins valorisées (tout comme le théâtre). Le principal auteur de fables de cette époque, et le plus célèbre, était Jean de La Fontaine qui avait beaucoup de succès mais n'était pas apprécié du roi, Louis XIV. Ses fables ont généralement des morales pessimistes, et cet aspect est devenu de plus en plus marqué au fil de sa vie et donc de ses ouvrages. Le dépositaire infidèle est tiré du Livre IX des Fables: le pessimisme de l'auteur y est en effet visible. Cette fable est construite en plusieurs mouvements: d'abord une introduction au thème où La Fontaine parle de son œuvre passée, puis l'énonciation du thème par l'intermédiaire du ''sage'', c'est à dire le mensonge, en passant par l'éloge des poètes. Ensuite, arrive le récit, la phase narrative de la fable, et enfin, la morale. Nous verrons comment La Fontaine valorise la fonction de poète qui est sienne à l'intérieur même d'une fable vraiment pessimiste.
Ce qui apparaît tout d'abord est que La Fontaine est un moraliste pessimiste. Ensuite, on remarque que la fable est avant tout un travail littéraire, un art du langage. Enfin, l'auteur introduit ici une éloge de la poésie et des poètes eux-même, mais aussi par ce biais, de lui-même.

La fable est un genre de texte qui a une visée morale. Le dépositaire infidèle n'échappe pas à ce trait. On retrouve ici un thème topos du moraliste: le mensonge. Le mensonge est considéré comme mauvais, puisqu'il équivaut à tromper, trahir. Au XVIIème siècle, beaucoup d'œuvres critiquent certaines mœurs de la société, et le mensonge en fait partie. Il est considéré comme une tromperie, une trahison. On peut retrouver ce trait dans de nombreuses œuvres de Molière comme Tartuffe, Le misanthrope, ou encore l'École des femmes. Mais le mensonge est déjà condamné dans la Bible :

en relation

  • Fgh, gd
    8569 mots | 35 pages
  • Littérature française
    58770 mots | 236 pages
  • Oeuvre voltaire
    58515 mots | 235 pages
  • Magnard
    55205 mots | 221 pages
  • Les liaisons dangereuses
    36790 mots | 148 pages
  • manuel de literrature
    91677 mots | 367 pages
  • Mots rares et anciens
    115152 mots | 461 pages
  • traité d'athéologie
    66775 mots | 268 pages
  • cours histoire L1 droit
    50214 mots | 201 pages
  • introduction historique à l'étude du droit
    44531 mots | 179 pages